Entretien avec un Loup-Garou ?



Prince Noir :

Approche du Loup-Garou entouré de trois cadavres, le charge pour la forme, rengaine son épée puis sort un calepin et un crayon. Sans descendre de sa monture, toise la bête tout en prenant quelques notes, et lance :

Bonsoir, M. le Lycanthrope. Accorderiez-vous une interview à la Gazette du Lorndor?


Furax :

Lève une oreille, range discrètement une jambe et un joli crâne d'elfe, prend une petite pilule (du LexHoMil)



Un journal ?

Brosse élégamment son pelage

Oui bien sûr...

Remet ses sourcils en place

Je vais me faire une joie de vous répondre.


Prince Noir :

Prend soudain un air absorbé et se met à griffonner à toute vitesse sur son calepin.


Excellent, commençons donc.

Première question : depuis quand êtes-vous en Lorndor ? Nous connaissions Furie pour avoir été l'origine de la première apparition "officielle" des loups-garous, faisant sortir l'espèce des mythes et légendes où vous sembliez consignés jusqu'à cette époque. Êtes-vous apparus à ce moment-là ? Ou bien votre espèce est-elle plus ancienne que nous le croyions ?


Furax :

Ho maman !!

Notre mère était ici ? Elle était vieille et est partie explorer le monde avant sa mort.
Nous n'avions plus de nouvelles. Nous la pensions morte, et comme toujours nous avions raison.
Cela reste entre nous mais elle n'était plus d'une grande force ...

Sèche une fausse larme.

Sinon, oui, nous sommes une espèce très vieille : aussi loin que remonte ma mémoire, je me souviens de nous. On se déplace de territoire en territoire pour asservir le monde.

C'est une noble tâche, la meute étant la plus belle chose au monde... Ce territoire a l'air riche en nourriture je sens que nous allons nous régaler.


Prince Noir :

Ho, vous êtes donc des êtres extra-planaires. Intéressant, intéressant...


Griffonne frénétiquement dans son calepin.

Vous êtes donc le frère de Furieux, et le fils de Furie... Cela implique que vous avez d'autres moyens de vous reproduire qu'en mordant ?

Quel est votre âge ?

Combien de mondes a asservis la meute avant d'arriver en Lorndor ?


Furax :

Hum.... Extraplanaire ? Si vous le dites.



Se gratte la tête.

Vous n'avez pas compris, je suis le frère de Furieux et Furie. Mais la Furie que vous avez connu est ma mère. Alors après si vous voulez savoir mon âge, je sais pas du tout moi je suis pas très famille tout ça.

Et oui nous avons d'autres moyens de nous reproduire que de mordre, si tu me prêtes la petite Elyra que je vois sur ton alliance je suis prêt à te montrer...

GGra gggraou ggrao haha.

Le nombre de mondes que nous avons asservis, hum...

Commence à compter sur ses griffes. Lève 6 griffes.

Voilà, comme ça. A quelques griffes près.


Prince Noir :

Hmm... Non, je ne prête pas Elyra, mais je vous crois sur parole.


Mordille le bout de son crayon

Six mondes, donc... Mais dans quel but ? Simplement répandre votre race, ce que l'on appelle ici votre "malédiction" ?

Ou bien est-ce pour accomplir un objectif plus élevé, comme par exemple, fonder une civilisation, ou pourquoi pas un empire lycan ?


Furax :

Petit sourire en coin



Hum, dommage...

Se gratte la tête.

Pourquoi vouloir un but ? Nous sommes là uniquement par envie, notre race se répandra de toute façon, faites-nous confiance. Nous n'avons pas besoin de mots compliqués comme civilisation ou empire. Nous sommes les lycans, nul besoin de plus.


Prince Noir :

Pourquoi avez-vous choisi Lorndor comme prochaine "terre à conquérir" ?


Furax :

Pourquoi avoir choisi votre monde ? Simplement parce qu'il est si faible que nous savions que nous n'aurions aucun problème à le posséder.


Prince Noir :

Sourire carnassier.

Notre monde, faible ? Nous verrons bien...


Furax :

C'est tout vu !


Prince Noir :

Bon, à présent, quelques questions pratiques sur l'état de lycan, si vous le voulez bien.


Vous et votre famille êtes sous forme de loup même en journée, vous arrive-t-il de frapper le jour des gens déjà contaminés, qui se seraient de toute façon transformés la nuit ? Avez-vous un moyen de reconnaître, sous le soleil, ceux de la meute ? Au goût, peut-être ?


Furax :

Se gratte la tête.



Moui il nous arrive de frapper des nôtres, mais en général on se reconnaît au flair. Mais bon, tuer un faible être est toujours amusant.


Prince Noir :

Regard en coin, tout en continuant à griffonner.


Avez-vous des problèmes de puces ?


Furax :

Des problèmes de puces ?



Continue de se gratter la tête.

Pourquoi voulez-vous que j'aie des problèmes de puces ? Vous voulez m'insulter c'est ça ?


Prince Noir :

Essaye de dissimuler son sourire.


Vous insulter ? Pas du tout, seulement, vous n'arrêtez pas de vous gratter depuis le début de notre entretien, aussi je me demandais si comme tout bon canidé vous n'aviez pas de problèmes avec ces parasites... Un fléau dans le fléau, hmm ?


Furax :

Moé, c'est pas le genre de question qu'on pose à un Loup de ma stature.


Prince Noir :

D'ailleurs, dans l'hypothèse où vous et votre famille seriez abattus -aussi improbable que cela puisse vous paraître-, le peuple de Lorndor devrait-il s'attendre à devoir affronter d'autres lycans ? Une autre branche de la famille, peut-être ?


Et si, au contraire, vous parvenez à contaminer l'entière population, que feriez-vous donc, par la suite? Disparaîtriez-vous, pour partir à la conquête d'un autre monde ?


Furax :

D'autres branches de la famille ? Peut-être, il me semble que j'ai une cousine qui était intéressée par ce monde, m'enfin de toute façon on ne sera pas battu. Et puis une fois que tout le monde sera dans la meute nous pourrons commencer à penser aller ailleurs.


Prince Noir :

Finit de griffonner et referme son calepin.


Eh bien, M. Furax, merci pour ces éclaircissements. Excusez-moi, je ne vous serre pas la patte, j'ai entendu certaines choses peu élogieuses concernant l'hygiène de vos griffes.

Au plaisir de ne vous revoir qu'à l'état de cadavre.

Eperonne sa monture pour s'éloigner du lycan, laissant la bête aux chasseurs qui avaient profité de la conversation pour les encercler.

Bien plus tard, après un féroce combat, l'on retrouva le corps malmené du lycan, qui n'avait pu survivre aux attaques des moult chasseurs lancés à ses trousses...

Prince Noir


A poil tu t'es levé, velu tu t'es couché.
Seytahn

17116 personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

Anciens numéros
Contacts, Liens, Droits

valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox

© Creative Commons, Gazette du Lorndor 2005-2006