Le RP en Lorndor :

Votre définition, votre vécu.





"Le Jeu de Rôle, je dirais que c'est jouer un personnage, et non pas l'être ! (...) Le personnage n'est pour moi qu'un déguisement." Pingu.

Connaître les différents points de vue des joueurs à propos du RP, leurs définitions, leurs vécus, leurs expériences, est peut-être quelque chose qui vous intéresse ?

Je remercie tous les participants à ce reportage, dont les réponses pertinentes agrémenteront la rubrique au fil des numéros.



Les participants :

Zig, Chipie, Imdeo, Hawknain, Darkadi, Simoney, Marthau, Arrak, Chtitpépé, Sire, Skrylianne, Raven, Uchi, Freedom, Amon, Boulette, Zelltemplar, Tcherno, Pingu, Exar.


*************************************************

4- LES QUESTIONS :

Question 1 :
- Quelle est ta définition du Jeu de Rôle tel que tu le pratiques in game (c'est-à-dire sur les terres du Lorndor au fil des rencontres et/ou des événements) ?
Question 2 :
- Quelle est ta notion d'incarner un personnage (c'est-à-dire l'action magique au moment précis où tu laisses tomber tes habits de ville pour endosser ceux du personnage que tu vas faire jouer tel un comédien, afin de mieux glisser dans la peau de ton personnage) ?

Question 3 :
- Aurais-tu des exemples concrets pour illustrer ces échanges Rôle Play qui t'ont fait entrer en interaction avec d'autres personnages au fil de tes rencontres et/ou des tes actions ? (un ou 2 suffiront)?

Voici le deuxième article de cette rubrique, qui a été initialement traitée dans le
Numéro 7 de la Gazette de Lorndor.

*****************************


DarkAdi, Grand Prophète froid, calculateur, extrémiste et immoral :
Le rôliste plante une graine, mais le personnage finit par obtenir sa propre logique, et l'auteur est alors obligé de la suivre, finissant par chercher à comprendre les mécanismes de sa propre création, et pas toujours avec succès.


http://forumheroes.nainwak.org/images/avatars/268431730456cdf6643050.jpg

Question 1 :

Le RP que je pratique sur HC est essentiellement in forum, là où l'on "découvre" véritablement le personnage du Grand Prophète. In game, il est plus difficilement accessible, et ne répond qu'aux missives des fidèles de son dieu ou à ses alliés les plus importants, donnant à son intendant le rôle de répondre au reste et exprimant ainsi son mépris pour les impies.

Toujours in game, donc... Quand je m'adresse à mon clan, dont je connais beaucoup de membres depuis de nombreuses années (bien avant HC), je fais souvent du HRP (surtout en temps de guerre, où il faut se coordonner avec des informations précises sur les dates IRL et les cases, etc.).

Mais en ce qui concerne mes relations externes, je ne fais QUE (sauf rares exceptions, genre une guerre, toujours) du RP (ce qui a tendance à exaspérer les HRPistes... et tant mieux, parce que je les emm... ). Ayant une politique extrêmement belliqueuse et qui assume son sentiment de supériorité, je réponds à toute demande de PNA ou d'alliance par de magnifiques démonstrations de haine (découragés, les Soins ? ).

Pour les discussions entre alliés, pareil, RP. Sans compter mes messages religieux quand je tue quelqu'un : j'ai à 90% du temps soit pas de réponse, soit des réponses de boulets du style "kes tu cauz", "j'comprends ri1", "va voir 1 psi4", mais il m'arrive parfois d'avoir des échanges intéressants avec des rôlistes qui jouent le jeu.

Ma définition du Role Play in game, en somme... Je ne donnerai pas de définition du Role Play, puisque c'est le même principe in game qu'in forum (même si c'est dans le premier cas plus tourné sur le dialogue que sur la narration), mais disons que ça ajoute quelque chose au jeu. Pour moi, ce n'est pas qu'une histoire de dessins qui s'envoient des chiffres à la tronche sur des cases, sinon, ça fait longtemps que je serais parti. Le RP est le fondement de ma manière de jouer, et même si je sais que le Lorndor est parcouru par une majorité de fans de Tamagoshi ("Je me connecte une fois par jour, je poutre et je repars" ), je prends plaisir à rencontrer d'autres joueurs qui ont compris qu'incarner un rôle donne toute sa saveur au jeu.


Question 2 :

Incarner un personnage est à mon goût une activité littéraire et psychologique très intéressante. Je fais du Role Play depuis des années sur une dizaine de JdR, j'ai de nombreux personnages, et je ne m'en lasse pas.

Le Role Play est d'ailleurs souvent incompris par l'extérieur, qui s'amuse à nous psychanalyser façon rubrique Téléstar et à voir en nous des jeunes frustrés et complexés qui fuient la réalité pour se réfugier dans des personnages idéaux leur permettant de réaliser des désirs inassouvis (je vous jure, on voit ça souvent xD). Heureusement, hein, c'est des conneries ! (Enfin, pour la plupart des rôlistes )

In game, le problème est que l'on est souvent confronté à ce regard borné et incompréhensif (oui, y a même des boulets chefs de clans...) Les joueurs ont du mal à voir une différence entre DarkAdi, le joueur, et le Grand Prophète, le personnage, croyant que je m'adresse à eux en tant que personnes ; et du coup, avec mon RP violent, insultant et méprisant, j'ai souvent de très nombreux problèmes de malentendus. Sans parler de mes alliés, que je n'insulte pas mais avec qui j'instaure une très grande distance, à qui je m'adresse de manière glaciale ; ils ont tendance à prendre ça pour eux, ce qui pose encore des problèmes.

Enfin, incarner (au sens figuré, parce qu'il n'a pas énormément de chair) le Grand Prophète reste toujours un plaisir. Il est tout le contraire d'un idéal, pourtant : froid, calculateur, sanguinaire, extrêmiste, immoral, cruel, violent, utilisant les gens comme des outils pour arriver à ses buts, se servant de sa grande intelligence et de son aigu sens de la tactique militaire et de la manipulation à des desseins d'une barbarie sans nom.

Mais je l'adore !

Il est égocentrique et mégalomane, se sentant intouchable, et n'hésite pas une seule seconde à dire ce qu'il pense de quelqu'un dont il n'a pas besoin. N'est-ce pas un plaisir que de pouvoir s'exprimer ainsi, sans se laisser brider par des conventions sociales de courtoisie, sans craindre de retour de flammes ? De plus, malgré l'aspect ultra-violent du Grand Prophète, il reste "quelqu'un" de très complexe et ambigu, il a à mon goût quelque chose de mystérieux et d'incompréhensible que j'aime à explorer.

Eh oui ! Autant que l'on ne se connaît pas forcément soi-même, je ne cerne pas facilement mes personnages. Le rôliste plante une graine, mais le personnage finit par obtenir sa propre logique, et l'auteur est alors obligé de la suivre, finissant par chercher à comprendre les mécanismes de sa propre création, et pas toujours avec succès.

Est-ce que le Grand Prophète tue uniquement pour servir son dieu ou aussi pour assouvir ses pulsions sanguinaires ? Ma foi, ne me le demandez pas à moi, je n'en sais rien du tout ; allez plutôt l'observer, vous en apprendrez peut-être plus qu'en m'interrogeant !

Là, je parle de mon personnage, le Grand Prophète (non, je ne suis pas égocentrique ), mais je ne m'en sers que comme d'un exemple concret pour illustrer ce que je pense globalement du fait d'incarner un personnage. Il s'agit de créer une personnalité, de donner vie à un esprit qui se détache parfois de nous pour devenir indépendant... n'est-ce point divin ?


Question 3 :

Hum... Moui. On va dire deux exemples, parmi d'autres.

1. Je conserve de bons souvenirs de mes quelques échanges avec Oark. Il sait prendre son temps, sans bâcler ses mp, et j'ai pu avoir avec lui en RP des discussions très intéressantes et réfléchies. Un véritable échange RP, construit par deux personnes jouant vraiment le jeu. J'ai souvent ce genre de discussions, dans des jeux plus tournés RP que HC, mais ici-même, ça reste malheureusement rare, et donc précieux.

2. Je me souviens de ce que le Grand Prophète avait appelé la Première Guerre Sainte. Nous dominions encore les Terres Crépusculaires (=> l'Ouest central du Lorndor), à cette époque. C'était le temps de l'hégémonie de l'alliance Darkmogwaïsme/CHC occidentale. Les Drows avaient décidé de se lancer dans une croisade pour Lloth, anti-Dark Mogwaï (GàL). Ils s'étaient d'abord attaqués au palais DreaM, alors que nous massacrions des campeurs de la Nouvelle Alliance, et nous étions entrés dans la bataille. Les DreaM étant occupés ailleurs, me semble-t-il, la SMF était plus ou moins seule contre les Drows, et les échanges entre les deux clans ont été assez intéressants. Les missives RP fusaient des deux côtés, cette bataille respirait la haine entre les deux groupes fanatiques (toujours au niveau RP, hein). Une bonne grosse guerre religieuse, en somme. Je l'avais beaucoup appréciée, et après notre victoire (héhé), j'avais décidé d'honnorer ça par un joli sacrifice sur la Pyramide (ce que je ne fais pas d ans le cas d'une victoire spécifique, généralement, mon personnage jugeant ceux qu'il écrase bien trop méprisables), ainsi qu'un RP sous forme de journal d'un Adepte décrivant les divers évènements de la guerre.

suivant >

Page 1

19414 personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

Anciens numéros
Contacts, Liens, Droits

valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox

© Creative Commons, Gazette du Lorndor 2005-2006