Courrier du Coeur




Que se passe-t-il donc ? Les amoureux auraient disparu de nos terres verdoyantes ? Plus d'âmes transies errantes, à la recherche du sourire tant espéré de l'être aimé ? Où sont passés les passionnés ? Plus personne n'a de message d'amour à nous transmettre ?

La belle que vous attendiez depuis si longtemps a négligemment repoussé votre demande en mariage ? Boulette, de la Gazette, peut vous fournir une aide précieuse pour la reconquérir.

Vous souhaitez nous faire partager votre bonheur ? Contactez-nous.

Vous recherchez l'âme soeur, mais ne savez comment vous y prendre ? Notre rubrique est faite pour vous !

Poésie, inventivité, humour, charme, tous les styles sont bons pour trouver votre moitié en ce monde hostile. N'hésitez plus, écrivez-nous !


Alainglandu



Le bruit d'un corps qui s'extirpe de l'eau... Un toussotement... Un frottement...

Trucid s'assit sur un siège, dans sa loge, en continuant de se sécher les cheveux. Vu leur longueur, c'était une tâche plus qu'ardue. Il laissa la courte serviette sur sa tête, et tendit la main pour attraper un verre. Il se servit de l'alcool de sang qu'il avait pris à Chaos, et se laissa tomber dans le fond du fauteuil. Il posa la tête sur le dossier, et soupira. Les deux avant-bras sur l'accoudoir, il ferma les yeux, plongeant dans le calme de son esprit.

Il avait pris sa décision le jour précédent. En ouvrant les yeux, au réveil, il était décidé... Il se remémora quelques souvenirs de sa vie de Tauren. Finalement il ne connaissait pas grand-chose à l'amour, et avait couru longtemps après un rêve impossible. Avec le recul et sa sagesse Undead nouvellement acquise, il s'était trouvé stupide. L'amour qu'il croyait ressentir pour Lys Noir n'était qu'une simple illusion, qui l'avait, pour finir, mené à ce qu'il était aujourd'hui.

Il rouvrit les yeux, et s'assit normalement. Il leva son verre en regardant le plafond de sa loge. Il parla doucement :


"- Lys, je ne sais où tu es en ce moment... Mais je souhaite te remercier. Sans toi et l'amour que je croyais te porter, je ne l'aurais jamais rencontré... Elle..."

Il amena la boisson à ses lèvres et laissa couler le liquide au fond de sa gorge, soulageant ainsi sa soif. Il posa le verre sur le sol et se laissa aller à son imagination, fermant les yeux une fois encore.

Son visage apparut dans l'esprit du jeune guerrier. Son visage, si beau, si parfait. Ses yeux, aussi magnifiques que deux diamants purs. Il pensait à Elle dès qu'il se réveillait, espérant chaque seconde la voir au moins une fois éclairer sa journée. Il s'endormait le soir avec une dernière pensée pour Elle, l'accompagnant dans ses songes.

Il se leva, et s'habilla rapidement. Il alla chercher dans ses affaires la petite boîte qu'il avait achetée. Il la mit rapidement dans sa poche, avant de sortir de sa loge en direction du Cabaret. Il savait qu'Elle ne s'y rendait pas souvent, mais savait-on jamais...
Il ouvrit la porte. Il n'y avait personne dans la salle. Trucid soupira, avant d'aller à l'extérieur. Depuis quelques jours, elle chassait près du palais.

Il la trouva rapidement, au beau milieu d'une clairière baignant dans le soleil matinal. Le jeune Undead dut s'arrêter. Elle était magnifique. Comme si la nature s'était accordée pour faire de ce moment le plus beau de son histoire. Un tourbillon de fleur tournoya autour d'elle, tandis que Trucid s'approchait, cape au vent. Il se baissa pour cueillir une délicate rose noire. Il s'arrêta non loin d'Elle :


"- Ma dame..."

Elle se retourna, et l'Undead dut inspirer pour trouver le courage de continuer sa phrase. Elle l'avait regardé dans les yeux, et son coeur avait chaviré. Il souffla discrètement et s'approcha d'Elle. Il la regarda dans les yeux, avant de s'agenouiller. Il rougit à ce moment-là, se maudissant intérieurement pour cet instant de faiblesse. Il leva la tête, et de la voir devant lui, comme ça, lui fit perdre tous ses moyens. Il rougit de plus belle avant de réussir, il ne savait comment, à parler :


"- Pardonnez ma maladresse... Je ne savais comment m'y prendre autrement..."

Il plongea la main dans sa poche, et en sortit la boîte. Il la leva devant lui avant de l'ouvrir, révélant ainsi la magnifique bague qu'elle contenait. Il se dit qu'il ne pouvait plus reculer à présent :


"- Lady Desperaty... Voulez-vous m'épouser ?"


Trucid


19460 personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

Anciens numéros
Contacts, Liens, Droits

valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox

© Creative Commons, Gazette du Lorndor 2005-2006