En avant-première mondiale interplanétaire galactique, les studios Arnak ont l'horreur de vous présenter l'épisode de :

Les téléporteurs qui vous font voir des p'tites zétoiles : Episode 4 : Comment ça va ch*** grave !!!

Avec
  • Le général BouleDeBillard (il est si petit qu'on le voit même pas, là...)
  • La femme du général BouleDeBillard
  • Le colonel Crac-au-nez
  • Le major Cratère
  • L'ethnologue comportementaliste sans frontière (et sans diplôme) Dr Watson

  • et l'alien de service : moi, le narrateur (Tic) (sans Tac, merci)


Résumé de l'épisode précédent :
voici donc nos héros perdus en pleine zone neutre. Au mépris du danger, ils se sont rendus à l'auberge (neutre aussi) aux Trois Morts où ils doivent rencontrer une délégation de morts (vivants aussi)...

Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii <--- ceci est un grincement de porte interminable.
Les aventuriers passent le seuil de l'auberge : le colonel, le major, le Dr Watson et... BLAM ! Le battant se referme de lui-même à la figure de Tic.
La porte s'entrouvre, quelqu'un attrape la créature par la cheville et la tire prestement à l'intérieur avant de verrouiller définitivement l'entrée.

Tremblante comme une feuille, la mascotte de LG-1 ose à peine rouvrir les yeux : va-t-elle découvrir que l'auberge est remplie d'un bataillon entier d'undeads bien pourrissants, armés jusqu'aux rotules, avec des dents pointues (soigneusement affûtées pour dévorer des créatures d'une race, d'une couleur, et d'une forme indéterminée) et des deadlocks (nan, il n'y a pas de fôte de totograf' happy) grouillantes d'asticots ?

Non.
Quand même pas.
Il ne faut pas exagérer.

Tic entrouvre un oeil... il découvre son reflet dans une prunelle d'un jaune vitreux... et la prunelle en question appartient à un undead au sourire carnassier, armé d'une hache rouillée, pourrissant à souhait... mais sans les deadlocks.

*soulagement*

"- Debout mon gars ! rocaille le mort-vivant. On va pas te bouffer... quoique..."


Mis sur pied par une poigne solide, Tic court se mettre à l'abri derrière Crac-au-nez (si jamais quelqu'un doit passer à la broche, autant que ça soit le tauren... avec un peu de chance, il suffira à rassasier le bataillon d'UD qui les observe fixement).



Par chance pour nos aventuriers, la délégation ennemie a décidé de tuer le temps (histoire de s'entraîner) en tapant dans la cave bien fournie de l'auberge... et ils n'y sont pas allés de main morte (façon de parler). De sorte qu'aucun de ceux qui sont encore debout, et pas à ronfler sous les tables, ne se souvient du pourquoi du comment de l'affaire...

"- Hic... une tournée pour les nouveaux ! Et pour nous aussi !", lance une voix inspirée. *Rugissements d'approbation*

"- Il était un petit navireuuuuuh...
- A...a...ATCHAAAAaaaaa !!!!!
- ... qui n'avait ja-ja-jamais navigué...
- J'avais déjà demandé à ce qu'on ferme la fenêtre, nom d'un tibia ! Va falloir récupérer tous les morceaux aux quatre coins de la pièce, maintenant...
- Hohéhoééééé !!!!"

Le Dr Watson examine quelque chose qui flotte dans son verre.
"- Ils sont bizarres, les glaçons...
- Bah... on s'en tire -hips- plutôt pas mal, je trouve, déglutit Crac-au-nez. On devrait négocier plus souvent...
Un grommellement difficilement intelligible vient interrompre cette judicieuse remarque :
- Dîtes, z'auriez pas vu un oeil qui traîne, par hasard ? Avec mes rhumatismes, j'ai tendance à le perdre, en ce moment..."
Pris d'un doute subit, Watson remet son monocle pour regarder son verre... et se précipite dehors, la main sur la bouche.


Mais voilà. Blessé au plus profond de son amour-propre (oui, parce qu'être surnommé "soupopotiron" par ses voisins, ce n'est jamais très valorisant), le seigneur mort-vivant a décidé de venir voir où en était le carnage... et que voit-il en poussant la porte de l'auberge ? Sa troupe d'élite... ou ce qu'il en reste... en train de s'enivrer joyeusement avec ceux qui ont fait de lui la risée de la région...

"- PAR MON COCCYX, MAIS QU'EST-CE QUE VOUS FOUTEZ ??????"
Instantanément dégrisée, la troupe d'élite est tassée contre le mur du fond ("Aïe ! Fais attention où tu mets tes côtes, toi !... Eh, il est pas à moi, cet index... Chuuuuut !!!").
"- Bande de bons à rien, vous allez tâter des geôles de mon château, je vous le garantis ! Mais d'abord, j'ai une affaire à régler... on est jamais mieux servi que par soi-même (comme quoi, môman avait raison)..."
Il dégaine donc une épée qui doit bien faire dans les deux mètres de long et se dirige droit vers LG-1 qui s'est réfugiée dans un des angles.

"- Holàlààààà ! Mon colonel, vous croyez qu'il veut nous...
- M****, oui, je crois bien qu'il veut nous...
- Qu'est-ce qu'on fait ?
- Mais j'sais pas, moi !
- C'est vous le chef, nan ?
- Ben...
- Je suggère un repli stratégique vers... heu... le plus loin possible", propose timidement Tic en levant un doigt.
Mais le temps que Crac-au-nez pèse le pour et le pour de ce plan brillant, leur ennemi est déjà sur eux, l'arme haute.


Est-ce la fin ?
Va-t-on devoir lancer prématurément le générique de clôture ?
...
Pour "la danse macabre" de Saint Saens, tapez "1" (mais pas trop fort)
Pour "la marche funèbre" de Frédéric Chopin, tapez "2"
Pour "Ave maria" de Franz Schubert, tapez "3"
Pour le générique de Benny Hill tapez "4"
...
...
Mais qui c'est qui vient de voter "4", là ???
...
...
Nos héros sont pétrifiés, dominés par l'ombre terrible du cruel seigneur des ténèbres (même qu'on l'appelle "soupop..." *CRAC* Non, j'ai rien dit ! J'ai rien dit !!!), tels un gnoll pris dans les phares d'une machine à vapeur gnome sur un chemin de campagne, la nuit.
Mais un sifflement se fait entendre. Faible, d'abord, puis de plus en plus aigu. Et... BOUM !!!!!

Dès que la poussière retombe, tout le monde regarde tour à tour le grand trou dans le plafond et le cratère fumant dans le sol, là où se tenait... soupopotiron (.......... non, ben je pense qu'il est cuit pour de bon, sinon il aurait réagi).

Il est probable que personne ne saura jamais d'où provenait la boule de feu qui tomba providentiellement sur l'Auberge aux Trois Morts ce soir-là.
C'est vrai, quoi... quel mage serait assez maladroit pour égarer un de ses sorts comme ça ? les distraits iront relire le mirifique épisode 2 wink


Rongés par le chagrin que leur causa la perte tragique de leur suzerain ("Il était un petit navireuuuuuh..."), les morts-vivants décidèrent de noyer leur affliction sous quelques litres de bière supplémentaires, et, comme il s'agissait là de gens civilisés, ils payèrent leur tournée à LG-1.

Quand l'équipe revint au LGC, personne n'eut besoin de leur poser de questions : l'état dans lequel ils étaient suffisait à démontrer que les négociations avaient été d'une violence extrême.
Et même qu'ils furent décorés et qu'ils devinrent de vrais héros en Lorndor...


Happy End
(Hohéhohéééééééé.... hips !)

Shandra


Stargate SG-1 TM & © 2005 Metro-Goldwyn-Mayer Studios Inc.

24647 personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

Anciens numéros
Contacts, Liens, Droits

valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox

© Creative Commons, Gazette du Lorndor 2005-2006