Les disparus




J'entrai dans l'Auberge des Cent Visages. Elle portait fort mal son nom, pensais-je une fois la porte passée, apercevant une petite dizaine de personnes dans la pièce. Sur la grande table ronde occupant le centre de la pièce, quatre personnages étaient en train de siroter des breuvages divers et variés. Quand j'eus traversé un bon quart de la salle pour les rejoindre, mon odorat décuplé par les voyages et l'expérience m'ordonna de m'arrêter net !

Je me retournai, et avec horreur, je découvris dans une alcôve de la salle le cadavre pourrissant d'un  troll ! J'en avais vu des cadavres lors de mes voyages, mais l'étrangeté de celui-ci me frappa d'emblée... Il semblait être mort de la facon la plus naturelle qui soit, sans coup, sans blessure, sans maladie...

Dès que mon estomac me le permit, je fonçai droit vers le bar et l'aubergiste. Celui-ci me regarda d'un air bizarre :

«- Bah alors mon bon monsieur, y a quequ'chose qui va pas dans mon auberge ?!
- Oui ! » répondis-je. «Il y a un cadavre en putréfaction dans le coin là-bas !»
L'aubergiste haussa un sourcil vaguement étonné, puis se pencha afin de jeter un oeil dans l'alcôve. Nullement aussi choqué que moi, il haussa tout de même la voix en lançant d'un ton blasé :
« Bobonne, on dirait que le troll est mort finalement. »
Des cuisines, je vis alors sortir une matrone, les mains blanches de farine, tenant un rouleau à pâtisserie ... Poussant un juron à faire blêmir un marin, elle se tourna vers moi et me déclara, d'un ton étonnement calme:

« D'solé pour l'accueil seigneur. L'troll est arrivé y'a trois s'maines, et y s'est affalé sur la banquette... Depuis il a rien fait... Pas un geste, pas un bruit rien ! Pourtant l'était vivant... On dirait ben qu'il est mort maint'nant... Barf, ça d'vait bien arrriver...»

En l'écoutant , je me rendis compte que la tablée d'à côté était toute ouïe. L'un de ses membres, un gnome court sur pattes (pour un gnome bien sûr) vint alors vers nous, l'air de rien. Montant sur un tabouret et demandant une bière, il lança à l'auditoire attentif :
« Les disparitions comme ça, c'est assez courant en été. C'est dû à un étrange phénomène surréaliste. C'est arrivé à une de mes cousines aussi....»

Avant que quiconque ait pu prononcer un mot, il s'était mis debout sur son tabouret et déclamait en faisant de grands gestes :

Assise sur les murailles de son royaume la douce gnomette contemplait, avec un sourire mélancolique, les restes undead pourrissant en contrebas. Nombre des membres de son clan s'en étaient allés vers d'autres horizons pour ces vacances, mais elle était restée, surveillant les nouvelles du Lorndor de loin en loin. Alors que de merveilleux souvenirs de rencontres et de sanglantes batailles lui revenaient, elle commença à perdre de sa substance, et les rayons du soleil se mirent peu à peu à traverser son corps devenu diaphane... Lorsqu'enfin les membres de son clan revinrent et que la mobilisation reprit, il ne restait plus auprès de la muraille que l'écho diminuant d'une voix : "Votre compte est supprimé ou pas encore créé".

Pendant le monologue du gnome, entrecoupé par les jurons du patron traînant la masse inerte et puante du troll vers la sortie, je commandais un remontant assez fort. Un coup d'oeil au cadavre suffit à sonner le temps de la révolte dans mon estomac, et je dus vider d'un trait mon verre pour stopper la révolution. Concentré sur ma tâche, je ne vis pas s'approcher l'elfe. A peine le récit du gnome terminé il prit la parole, sans y être invité, et affirma d'un ton docte :

« En effet ce phénomène semble avoir touché plusieurs personnes d'après ce que j'en sais. Bien que la question de ces étranges paroles me taraude... que peut signifier "Votre compte est supprimé ou pas encore créé"...
M'est avis qu'il doit s'agir là de quelqu'étranges mots de code de gnomes dérangés... Toujours est-il qu'il semblerait que lorsqu'un habitant de Lorndor, qu'il soit elfe ou d'une quelconque autre race, ne se manifeste en aucune façon durant trois semaines consécutives, l'âme du pauvre hère se voit détruite par quelque entité supérieure... »
Il se mit à arpenter la pièce de long en large, visiblement plongé dans ses pensées, mais reprit de suite la parole.

« J'ai une amie à qui une telle chose est arrivée... Elle s'appelle Taelis d'Eo. Mais lorsque son esprit fut arraché à son corps, elle a trouvé le moyen d'en réintégrer un nouveau, du nom de Cyelis d'Eo, grâce à l'intervention d'un dénommé CerberusXt...» S'arrêtant un moment de marcher il regarda tour à tour les personnages présents, semblant évaluer l'intérêt qu'il avait suscité en chacun.
« Afin que son clan ne se pose trop de questions, elle a justifié de la façon suivante ce changement de nom et de visage :

Depuis le départ de Taelis, la jeune elfette Cyelis ne cessait de guetter le retour de sa soeur aînée. Elle n'avait pas vraiment compris pourquoi elle avait du quitter le village d'Eo avec leur mère... Lorsqu'enfin celle-ci revint quelque temps plus tard, seule, la seule réponse qu'obtint Cyelis était que sa soeur aînée avait enfin trouvé sa place en Lornor... Elle nourrissait depuis le projet de partir la rejoindre...

Elle en trouva bientôt l'occasion. Par un matin brumeux, un bruit assourdissant réveilla le village, et une faille déchira le sol non loin. Une lumière aveuglante en jaillit alors, en laissant apparître un étrange elfe nimbé de lumière argentée... L'inconnu se présenta comme l'envoyé du père de Taelis, seigneur protecteur d'une lointaine contrée (très lointaine pensa Cyelis, considérant son accoutrement), qui requérait de toute urgence la venue de sa fille Taelis auprès de lui afin de reprendre la protection du royaume, lourdement menacé, à sa suite... Ebahie, la jeune elfette sauta tout de même sur l'occasion, et se proposa de partir à la recherche de sa soeur aînée afin de la ramener. Elle se mit donc en route, tâchant de remonter la piste de Taelis.

Après un dur voyage, elle arriva enfin au Lorndor, et se mit en quête d'un royaume elfe.

Elle finit par apercevoir la silhouette de sa soeur juchée sur la muraille du royaume elfe, les yeux fixés sur l'horizon... Passée la joie des retrouvailles, elle dut convaincre sa soeur aînée qu'elle devait aller retrouver son père de toute urgence, et qu'elle avait envers tout un peuple une responsabilité de sang... Mais Taelis ne voulait pas abandonner son clan ainsi, aussi la jeune Cyelis proposa-t-elle de reprendre sa place et de lutter à leurs côtés s'ils l'acceptaient, en leurs noms à toutes deux. N'ayant pas véritablement le choix, Taelis accepta, des larmes plein les yeux et, sans avoir le temps de dire au revoir à ses compagnons, disparut du Lordnor. Cyelis, quant à elle, se présenta au clan de sa soeur et reprit dignement le combat.

Une ELFPOWER de perdue, une de retrouvée...

Quelques instants le silence demeura suspendu... Puis la voix forte de la matronne me fit sursauter.

« Ha, la jeunesse d'nos jours... ça lui apprendra à trainer et à rien faire comme ça ! Faut travailler dans la vie, plutôt que d'passer son temps à picoler dans les tavernes ! Le jour où vous vous mettrez ça dans vos têtes de linottes, on finira pt'être par n'plus devoir ramasser les cadavres ! » déclara-t-elle en montrant du menton son mari qui épongeait le sang répandu sur le plancher.


Conjugé à l'alcool de mauvaise qualité, cette vision eut raison de mon estomac et je dus sortir précipitament.



Eo et Macros le Noir


"Un gnome de perdu, dix pour le retrouver."
Hellismine

24648 personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

Anciens numéros
Contacts, Liens, Droits

valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox

© Creative Commons, Gazette du Lorndor 2005-2006