Prise de la Rune Apo par les ELFPOWER


La nuit était déjà tombée à l'Ouest. Devant moi s'étalaient les basses terres des Trolls, marais aqueux et odoriférants. Le soleil se couchait au loin, derrière, éclairant la scène de sa douce lumière aussi rouge que le sang. Mauvais présage.

Une douce pression sur le cuir de mon armure me tira de ma contemplation. Un oiseau s'était posé dessus. C'était une petite bête, toute fragile et lourdement chargée. Elle était ô combien incongrue dans ce paysage de chaos. Ici, aux portes du Royaume Troll, régulièrement des armées s'affrontaient, et toujours l'endroit pullulait de troupes de tout bord.

De peur qu'un mage embusqué dans la basse végétation environnante me prenne pour cible, tuant l'oiseau par la même occasion, je pris délicatement celui-ci dans ma main et je le projetai doucement dans les airs. Il partit d'un vol maladroit et quelque peu comique. Attendri par ce spectacle, je le suivis des yeux, jusqu'à ce qu'un toussotement me rappelle à l'ordre. Yopsolo me regardait, surpris, puis me fit un signe discret vers le bas de la colline.

Là bas, sur un sentier de chèvre, quatre Elfes chevauchaient sur de magnifiques tigres. En tête venait notre commandant, Zelltemplar, le cerveau de nos actions. A sa droite se tenait légèrement courbé Mighty Glorfindel, l'air rêveur, mais puissant ; à sa gauche, le superbe Orko, aussi beau qu'un coucher de lune sur les lointaines mers du ponant. En dernier venait le discret Shurato, le pourfendeur de Tauren.

Ces nobles Elfes venaient vers nous. Arrivé au sommet de la colline, Zelltemplar nous regarda tous un par un, Anise le Destructeur de Château, Dragounet le maître soigneur, Yopsolo le puissant mage, et en dernier moi même, Macros, le seul à faire un peu tache parmi ces nobles et puissants combattants.

Sans un mot, notre commandant se tourna vers les marais. Il les regarda avec intensité et résolution pendant quelques instants, sans doute vérifiait-il encore une fois le plan. Il finit par nous dire, sans se retourner : "Vous savez tous pourquoi vous êtes ici. Vous êtes parmi l'élite du clan des Elfpowers, aussi j'attends de vous le meilleur ! Je pense que je n'ai pas besoin de me lancer dans de grands discours, vous êtes bien au-dessus de ça. Alors ne perdons pas de temps, nous devons arriver là-bas avant le lever de la lune."

Sur ces mots, il lança sa monture en avant. Nous le suivîmes. Bientôt, les collines laissèrent place à la plaine, les roches à la mousse et la garrigue aux arbustes tout rabougris. Je vis, dans une percée dans la végétation, les hautes murailles de pierre et de boue entourant les terres troll. Elles étaient plus au sud, mais tous là-haut avaient le regard tourné vers l'Ouest, là où le reste du clan faisait le plus de bruit possible.

Quand le tigre de Shurato s'enfonça jusqu'au ventre dans la boue, nous sûmes que nous étions entrés dans le Royaume Troll. Zelltemplar nous donna l'ordre de mettre pied à terre car désormais la prudence était de mise quant au sol et les tigres ne nous étaient d'aucune utilité pour avancer dans ce bourbier.

Le brouillard se leva progressivement pour atteindre un niveau d'opacité tel qu'il était impossible de voir à dix mètres. Heureusement, Mighty avait lancé un sort d'orientation pour ne pas se perdre.

Et il fonctionna si bien qu'au bout d'une heure à peine de marche, le fond de l'eau s'éleva pour finalement laisser place à la terre ferme. Zelltemplar s'arrêta subitement. Les arbustes ne poussaient plus ici, devant nous s'étendait une grande île dans les marais. Sur cette large bande de terre ferme, une armée de Trolls au grand complet était rassemblée. Ils festoyaient autour de grands feux de camps, hurlant et chantant inconsciemment. Ils étaient au centre de leur sanctuaire, ici. Rien ne pouvait leur arriver ! Enfin à ce qu'ils pensaient.

Zelltemplar ne regardait pas l'armée, il fixait une petite butte entourée d'arbres, à l'exact opposé de là où on se trouvait. Il me suffit d'un regard pour comprendre pourquoi. Là-bas était dressée une tente. Devant elle, quelques Trolls se tenaient autour d'un petit feu. Ceux-là avaient l'air en alerte malgré l'humeur festive qui régnait. Malgré la distance je pouvais voir clairement l'insigne des DTC frappé sur leur tabar. Sur la tente, le blason personnel de l'officier Troll de la Défaillante Tribu de la Crevasse ressortait dans le blanc immaculé du tissu. Notre cible était là-bas, Croc le Bo, ledit officier !

     Page 1     Suite      


 
 
45332 personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox