L'oiseau-peine





Dans les cieux du Lorndor est un oiseau
Qui, sombre soprano, pleure le sort
Des vivants et des morts, pleure les maux,
Nautonier des sanglots, cris insonores.


Il pleure d'un tort porté aux enfants,
Blessés en leur âme, d'un coup souffrant,
Priant dieu sait quel dieu, supplique aux cieux,
De taire leurs détresses, de faire mieux.


L'oiseau souffre comme souffrent les vivants.
Martyre volant, il entend les tourments,
Les reçoit en son coeur, tel un poignard,
Un stylet effilé, tueur d'espoir.


Vous souvenez-vous de cet esprit ailé
Quand vous pillez, tuez et ors volez,
Vous souviendrez-vous de ce condamné
À l'aube d'un massacre espéré?


Dans les cieux du Lorndor est un oiseau
Béni de tous, délestant nos pensées.
Il va mourir, du poids de son fardeau,
Des actes du monde qu'il a sauvé.

Hellismine


 
 
45332 personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox