Meteor*


   Toujours en quête de reportages passionnants pour les lecteurs de la Gazette, j'ai rencontré pour vous Meteor*, le puissant chef du clan des anciens Taurens. Vêtue de noir, je suis allée le rejoindre sur sa forteresse, aTable, à proximité du Royaume Elfe.

Je traverse le pâturage entourant le château, un peu étonnée par l'ambiance calme mais tendue. Les jeunes veaux, si turbulents d'ordinaire, s'entraînent au combat avec un officier, et des sentinelles veillent sur les remparts. Un peu à l'écart, les féroces vétérans de si nombreuses guerres préparent leurs armes.

Meteor* rumine tranquillement au milieu de son troupeau, dominant ses compagnons de sa haute stature. Je m'installe près de lui sur la paille fraîche, le bruissement est agréable, le contact un peu piquant, mais finalement très confortable. Nous commençons par échanger quelques banalités devant une chope de bière pour moi, un tonneau complet pour lui, évoquant quelques souvenirs communs, des combats menés face à face, puis côte à côte. Je lorgne (bien peu) discrètement sur son impressionnant équipement posé à proximité. J'ai rarement vu une panoplie aussi complète, et mon regard admiratif n'échappe pas au puissant Taureau.

Il sourit, se lève et me montre ses armes. Le tronc-à-poutrer-les-tapettes m'impressionne particulièrement. Je suis sûre que je serais incapable de soulever cette arme, et plus encore, de la manier! Devant mes yeux admiratifs, le grand chef fait tournoyer le tronc dans les airs, libérant une salve d'étincelles. Meteor* m'annonce fièrement qu'il bénéficie de l'enchantement "atomic +++", ce qui le rend particulièrement redoutable. Associé à une armure indestructible et un pavois de titane massif, cette arme fait de lui un combattant littéralement invulnérable. Bon shaman de surcroît, il ne craint pas grand chose et est toujours le premier à monter à l'assaut.

Il parle avec fierté de son clan, de ses soldats disciplinés, de ses officiers valeureux, de ses indispensables vétérans, qui le suivent fidèlement depuis très longtemps. Ensemble, ils ont dévasté à plusieurs reprises le Royaume Elfe, avant et après le premier Bouleversement. Avec l'aide de la Confédération Hordique et Chaotique, ils se préparent à l'envahir une nouvelle fois.

Je lui demande pourquoi cette haine des Elfes. Son regard se fait lointain, il se perd dans les souvenirs enfouis au plus profond de lui même. Il me parle de son enfance, de sa famille adoptive, ces gens qui n'avaient pas hésité à recueillir l'orphelin dont la famille avait été victime de la chute d'un météore. Ils l'ont élevé comme leur fils, il était tellement heureux avec eux...
Un raid Elfe a brisé cette existence rêvée, et il n'a depuis eu de cesse de se venger. Il a compté soixante-quinze flèches sur les cadavres de ses parents adoptifs et des membres de sa tribu, il n'aura de cesse qu'il n'ait tué dix fois plus d'Elfes.


Il évoque la Confédération Hordique et Chaotique, force de frappe déterminante, impliquée dans bien des conflits à laquelle il appartient et où il siège au Conseil :
Peu de clans défendant fièrement l'Alliance n'ont pas croisé cette diabolique armée regroupant toutes les races de la Horde (et même de races allianceuses !) pourtant si différentes mais si bien coordonnées.
Il avoue que de puissants chefs shamans, sorciers, et guerriers ont élaboré au cours des âges des potions, sorts et discours capables d'envoûter chaque race Hordeuse dans le but ultime d'unir ces chaotiques légions qui avaient du mal à combattre leurs ennemis plutôt que de s'entretuer.
Avec le temps ils ont appris à combattre ensemble et à apprécier leurs différences de style :
"Par exemple, nous nous frappons nos ennemis avec des troncs en écoutant avec délectation les os se briser lors de l'impact, les envoyant le plus haut et le plus loin possible. Des fois, nos amis nous en lancent plusieurs en même temps et nous les reprenons de volée, ça nous évite de leur courir après "


Je lui demande pourquoi un clan exclusivement masculin ? Il me répond que c'est le hasard qui en a décidé ainsi, il n'aurait rien contre une présence féminine un peu plus marquée, mais ces dames ne se bousculent pas pour entrer dans le clan. Peut-être en raison de leur sous-représentation en Lorndor?
Je confirme qu'effectivement, j'ai rarement eu l'occasion de croiser des Taurens de sexe féminin.

Cette absence de femme explique aussi les fréquentes transhumances des aT* : quand les ressources du secteur s'épuisent, le troupeau se déplace vers d'autres régions, à la recherche d'herbe verte et de femmes.

Je médite longuement sur cette réponse. L'invasion en préparation du Royaume Elfe m'apparaît maintenant sous un jour nouveau. Finalement, pour les Taurens, c'est peut être une question de survie?

Cette invasion, d'ailleurs, c'est un énorme défi pour eux. L'ennemi est bien plus nombreux et a l'avantage de combattre sur son terrain. Les hautes murailles qui entourent le Royaume sont quasi-infranchissables, sauf par quelques passages étroits qu'il va falloir investir sans faiblir.
Meteor* et les autres chef Confédérés ont dû déployer des trésors d'organisation pour arriver à coordonner ces différents clans pour une efficacité parfaite. C'est un travail de longue haleine, ardu et bien peu valorisé, mais quand la victoire est au rendez-vous, la récompense est inestimable.

Meteor* me propose de l'accompagner en haut de son donjon. Je le suis dans les hauts escaliers jusqu'à une plate-forme qui surplombe la plaine. La vue est saisissante. Dans la lumière déclinante du jour, les feux de camp des Elfes parsèment la plaine par milliers. Combien sont-ils? Nul ne pourrait le dire.

Il y a de quoi avoir peur. Je le dis à Meteor*, qui sourit, se voulant rassurant. D'après lui, bien que supérieures en nombre, les forces de l'Alliance sont mal organisées, mal coordonnées. Voilà d'ailleurs un défi qui l'aurait bien tenté : relever l'Alliance, pour avoir enfin en face de lui un adversaire à sa mesure.
Un instant, je l'imagine, puissant, velu, terrifiant, à la tête d'une troupe d'Elfes rangée en ordre de bataille. J'ai du mal à garder mon sérieux.

Au pied du donjon, la petite centaine de combattants aT* et leurs alliés commencent à se rassembler. Le rouleau compresseur se prépare à reprendre du service.

Nous quittons le donjon. Meteor* s'approche de ses Taurens, échange quelques mots aves ses officiers et ses troupes. Je lis l'admiration dans les yeux des veaux, tous aspirent à ressembler un jour à ce puissant taureau, et aussi la peur, ils savent que beaucoup d'entre eux périront au combat. Qu'importe, ils reviendront inlassablement venger leurs frères tombés au champ d'honneur, jusqu'à la victoire.


Le soleil disparaît complètement sous l'horizon. Meteor* enfourche son puissant krôh de guerre caparaçonné, lève l'étendard du clan et harangue une dernière fois ses troupes. Je l'observe, grande silhouette effrayante qui se découpe sur le ciel orange. Je le trouve beau.
"Pour les aT* et la Confédération Hordique et Chaotique! Mort à l'Alliance et aux Elfes!"

Le cri est repris en choeur par des centaines de voix. La puissante armée s'ébranle.


Un veau me bouscule gentiment : "Tatie, j'ai peur".
Je lui souris, sors ma trousse de secours et lui dis que je resterai avec lui.
Ce soir, je monterai à l'assaut du Royaume Elfe avec les anciens Taurens et leurs alliés.



Argowal


 
 
personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox