Drachmet



C’était dans le Lorndor que Drachmet est tombé
Et c’est bien son histoire que je vais vous conter
Drachmet était un homme, sans destinée aucune,
Mais de sa pauvre vie, il a fait une fortune,

Il est né petit serf d’un royaume déchiré
Tout le monde se moquait de son corps atrophié,
Car il était manchot, il lui manquait un bras
Qu’il avait perdu lors de sa mise à bas

Et toute sa jeunesse pour lui fut vite finie,
Car il ne faisait rien, il n’avait pas d’ami
Il décida alors de rejoindre l’armée
Où bien sûr personne ne put l’accepter.

Un capitaine pourtant fut prêt à l’engager
Mais plutôt en valet qu’en soldat de l’armée.
Drachmet accepta, mais avec un seul bras,
Il n’était pas vraiment le meilleur à cela.

Un matin le camp fut brusquement attaqué
Le capitaine fut tué, et Drachmet acculé
Mais alors que les tueurs s’étonnaient de son bras,
Drachmet tout à coup dans une rage entra

Et il se releva, prit une arme et tua,
A une telle vitesse décuplée par sa rage
Que ce fut les 20 tueurs qu’il extermina
Sans que du combat jamais il ne se dégage

Quand enfin tout le camp fut vidé
Drachmet s’étala à terre, épuisé
Son premier combat à jamais l’a marqué
Car seul contre une vingtaine, il avait pu gagner

Lorsqu’il se réveilla, les renforts étaient là,
Et tout le monde comprit la teneur de l’exploit.
Il put alors très vite se faire remarquer,
Et c’est sans problème qu’il devint chevalier.

Un jour le roi l’a près de lui appelé
Afin de le prendre en garde rapprochée
Plus personne jamais ne l’appela manchot
Et il était plutôt évoqué en héros

Mais hélas le royaume perdait sa dernière guerre
Et les troupes ennemies s’approchaient de ses terres
Seule la garde restait pour défendre le roi,
Les renforts n’avaient pas vu les attaquants sournois

Tout de suite Drachmet envoya un message
Aux troupes éloignées qui pourraient tout sauver
Et avec ses hommes, prépara un barrage
Pour tenter de freiner l’avancée enragée

Bien vite, la colonne fut sur eux
Et le combat fut très hasardeux
Drachmet était le dernier debout,
Et il se savait tout au bout…

…Lorsqu’il aperçu soudain
Les bannières des alliés au loin
Une dernière fois il chargea
Et dix minutes il tint cette fois

Et ce fut uniquement lorsqu’il entendit la charge alliée
Déferler sur les ennemis désappointés
Qu’il rendit l’âme sous le coup de la fatigue et des blessures.
Drachmet est mort, mais le royaume perdure…

Aujourd’hui encore est conté le récit de naguère,
Du manchot qui tout seul a pu gagner une guerre.
Il a toujours été pauvre, mais a la vraie fortune :
Celle d’être un héros sans vanité aucune…


radamanth


 
 
personnes ont vu ce numéro,
6735 personnes le consultent actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox