logo
Épisode 3


Résumé

Shandra a été enlevée, au seuil de la mort, par un Maître Undead, qui l'emmène vers son domaine souterrain. Glorfindel et Riddick se lancent à sa poursuite.

Après avoir éliminé les Undeads restés en arrière pour protéger la fuite de leur maître, ils abattent la monture ailée du ravisseur, qui parvient néanmoins à se réfugier dans sa forteresse. Il donne l'ordre à sa garnison de prendre ses poursuivants vivants, au cas où ils tenteraient de le suivre.

Pendant ce temps-là, Shandra, mortellement blessée par la lame du Seigneur Undead, continue de basculer dans l'ombre...



3 - Intrus!

Le lendemain matin, ils se retrouvèrent tous pour continuer la lecture. Glorfindel commença.

Ils suivirent la piste sanglante du ravisseur, et arrivèrent en un endroit sinistre, où de hautes pierres découpaient le ciel. La piste s'arrêtait au milieu de ces étranges monolithes. Où avait-il disparu?

À leur approche, une sorte de rongeur s'enfuit vers une anfractuosité dans le flanc de l'un des blocs. La faille était assez grande pour Glorfindel et Riddick, mais Whisper ne pouvait passer. D'un mot, Glorfindel le renvoya dans la nature, où il attendrait son ordre, puis ils pénétrèrent sous terre.

Glorfindel saisit une roche, et l'enflamma. Il commençait à prendre goût aux sorts de feu, mais il gardait toujours à l'esprit qu'il devait prendre garde à ne pas libérer le pouvoir du Balrog, sans quoi les conséquences auraient été imprévisibles. Au fur et à mesure de leur progression, la faille s'élargissait, pour finir par devenir un chemin, puis une véritable route souterraine, qui descendait toujours plus bas.
L'odeur devenait de plus en plus fétide... Une odeur d'undead! Un groupe de soldats approchait ; on pouvait déjà entendre leurs voix et voir la lueur blafarde de leur lanterne.

Glorfindel éteignit promptement sa "torche", et ils se plaquèrent contre le mur. Riddick dégaina ses cimeterres, et Glorfindel plaça sa lance

contre lui, en position d'attaque, tandis qu'il tenait sa dague prête à frapper. Les Undeads venaient dans leur direction.

- Vivants, vivants... Il en a de bonnes, le... Chose, là-haut! Deux Elfes, à ce qu'il paraît. Moi je dis qu'on va encore y laisser des plumes, dans cette histoire! Ces Elfes voient dans la nuit, je vous dis. C'est pas prudent de nous envoyer patrouiller par petits groupes! On ferait mieux de rester groupé, je vous dit.

La suite n'allait pas tarder à donner raison à l'undead...


Là, je crois que je vais relancer l'action... En tout cas, de mémoire, c'est ça, non?
demanda Riddick, en prenant le livre à son tour.

Riddick s'élança des ombres en faisant siffler l'air avec ses moulinets givrants. Sans même que ceux-ci aient eu le temps de réagir, deux undeads étaient décapités.

Glorfindel empala un undead sur sa lance avant de le réduire en cendres. La lanterne tomba, l’obscurité envahit la galerie. Seuls les yeux de Riddick et les rayons jetés par Anglachel étaient maintenant visibles.

Riddick retomba agilement sur le sol. Deux undeads vinrent de sa droite, l'autre de sa gauche alors que les deux derniers commençaient à psalmodier un sortilège.

Glorfindel acheva par une série de coups dans le torse et les jambes de démembrer les deux undeads sans tête, puis s’élança vers les sorciers.

Bras et lames tendus à l'horizontale, Riddick prit appui sur ses jambes écartées, légèrement fléchies, puis se redressa en frappant à la vitesse

de l'éclair. Sa lame gauche s'abattant en avant, la droite sembla s'envoler en arrière...

Les deux undeads furent foudroyés en plein élan...

Glorfindel avait déjà détruit l’un des sorciers, le second pris de panique devant ces tueurs tenta de s’échapper. Glorfindel le bloqua contre un mur et le transperça de part en part. L’undead dans un ultime effort le blessa au torse.

Glorfindel lui trancha la gorge.

Riddick éloignait les cadavres pendant que Glorfindel se soignait. La moindre égratignure d’une arme undead pouvait avoir des conséquences très importantes sur l’organisme.

Ils se remirent en route, la galerie descendait en ligne droite d’une pente peu abrupte puis tournait sur la droite vers une sorte d’escalier. Glorfindel ralluma la torche, et les deux compagnons commencèrent leur descente vers la mort.

Riddick tendit le manuscrit à Shandra qui, pour une fois, marqua une infime hésitation : non que les événements qui allaient suivre fussent plus terribles que les autres, non... mais des bribes de ce cauchemar la visitaient encore, certaines nuits...

Le soleil entrait à flots par les hautes croisées de pierre blanche ouvertes sur l'extérieur. Une brise légère faisait onduler les voilages du lit, porteuse d'un délicat parfum automnal.

Shandra se redressa et considéra la pièce fraîche et élégante où elle venait de se réveiller. Elle percevait chaque détail avec précision, pourtant tout semblait... flou, brumeux... Tout était pareil à la première fois où elle avait ouvert les yeux sur le royaume elfique, et pourtant, tout était différent, sans qu'elle puisse déterminer ce qui n'allait pas.
En revanche, elle avait l'esprit aussi engourdi que la dernière fois...

L'elfe se leva, étonnée de ne rien ressentir d'autre qu'une profonde lassitude. Tout doucement, elle se glissa dans le couloir, pieds nus sur le dallage, le bas de sa longue robe blanche effleurant le sol dans un souffle. Là-bas, il y avait une grande lumière. Et une silhouette encore si familière après tant d'années s'y découpait.

Un elfe se tenait là, accoudé à un balcon, sa longue chevelure d'un blond presque blanc scintillant dans les premiers rayons du petit matin.

Shandra n'avait fait aucun bruit. D'ailleurs, il n'y avait aucun bruit : ni vent, ni chants d'oiseaux, rien. Pourtant il se retourna pour la fixer en souriant. Une joie profonde étincelait dans ses yeux couleur d'or.
Shandra crispa la main sur la poitrine pour tenter de calmer les battements désordonnés de son coeur.

Les deux elfes aux traits si semblables se dévisagèrent longuement, comme pour imprimer l'image de l'autre dans leur mémoire. Enfin, Shandra brisa le silence d'une voix tremblante :

- Ada ?

Son vis-à-vis ouvrit grand les bras avec un rire clair :

- Shan, ma petite fille ! Cela faisait tant d'années que j'attendais ce moment !

Sans réfléchir, sans vouloir se souvenir que son père était mort depuis longtemps, la jeune elfe s'avança. Et les bras du défunt seigneur d'Eltherith se refermèrent sur elle. Mais... que se passait-il ? L'étreinte se faisait terrible, étouffante. Shandra tenta de se dégager, de se débattre, tandis qu'une voix glacée lui sifflait à l'oreille :

- Tu m'as cherché, tout comme je t'ai cherchée. Et nous avons fini par nous retrouver. Plus rien ne pourra nous séparer : tu es à moi, à présent ! Tu es comme moi !

Une violente douleur à la poitrine secoua Shandra qui se sentit tomber en arrière.

Du feu... des maisons en flammes... des cris... des cadavres qui jonchent le sol rougi, sans distinction d'âge, de sexe ou de race. Les nuages qui obscurcissent le ciel...

Des armées entières dont les colonnes sombres s'étendent jusqu'à l'horizon, avec un cavalier monté sur une effroyable créature ailée à leur tête... Un cavalier avec une lourde armure

noire hérissée de pointes qui ne parvient pas à masquer sa minceur.

Le cavalier pousse un cri rauque en brandissant une longue lance souillée de sang et les troupes monstrueuses se mettent en mouvement. Derrière les fentes du casque, les prunelles ambrées du meneur luisent d'un reflet glacé.

Une grande salle aux murs taillés dans une pierre d'un noir terne. L'une des extrémités s'ouvre sur un balcon. Là se dresse une mince silhouette vêtue d'une robe noire, tournée vers l'horizon où s'élèvent de hauts panaches de fumée. Des feux. Des incendies. La guerre.

L'inconnue se détourne et fixe Shandra bien en face, un sourire sarcastique sur ses lèvres exsangues. L'elfe veut reculer, mais ne peut bouger. Son cri s'étouffe dans sa gorge : ce visage livide où scintille un regard fou et fiévreux, d'une cruauté infernale... c'est le sien.

Son double s'avance et arrête son visage mort à quelques centimètres du sien. Il penche la tête sur le côté avec un sourire macabre.

- Voilà ce que tu vas devenir ! Voilà ton destin !
- Non !
- Il est trop tard pour reculer. Tu ne sens pas ? Tu ne sens pas que cela a déjà commencé ?

Shandra rouvrit brusquement les yeux, haletante. Un haut plafond voûté s'élevait au-dessus d'elle. Il régnait une profonde obscurité, si profonde que même ses prunelles d'elfe ne pouvaient tout distinguer nettement. Sa main se déplaça, hésitante, jusqu'à toucher la dalle de pierre froide sur laquelle elle était étendue. Mais aucune sensation ne remonta de ses doigts glacés. Shandra ne sentait plus rien, ni le froid, ni la souffrance. Ses plaies semblaient d'ailleurs avoir disparu.

Très lentement, l'elfe s'assit et laissa glisser ses jambes par-dessus le rebord de la table de pierre. Une fois debout, elle fut prise d'un vertige et une violente nausée la plia en deux.

Au bout de longues minutes, elle parvint à se redresser et, écartant les longues mèches qui lui tombaient devant le visage, elle commença à faire le tour de la pièce à la recherche d'une porte.





 
 
personnes ont vu ce numéro,
6760 personnes le consultent actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox