Genèse de Lorndor (Livre II) : L'Aube des Âges


"Je suis étranger sur une terre étrange."
Livre de l'Exode


La paix et l'ordre

Et les peuples d'Exil prospérèrent pendant de nombreux siècles, se répandant aux confins de leurs terres d'In'mil et de Karrog Nur, sous le ciel encore nimbé des reflets d'or du soleil et des étoiles naissantes. Guidés par leurs Dieux, ils connurent une période de paix et d'équilibre, l'Aube des âges.


En In'Mil s'édifièrent des civilisations complexes et ordonnées, lumineuses de leur sagesse et florissantes de vie. Les Elfes, les Nains, les Gnomes et les Humains s'allièrent pour triompher de la nature encore sauvage et devinrent les maîtres de la Contrée de l'Alliance, y développant chacun une culture unique à leur race.


Creusant les fondements de roc du monde dans leur quête de découvertes, les Nains amenèrent avec eux le feu de leur créateur jusqu'aux plus profondes abîmes du monde. Leurs vastes galeries couronnées de flammes s'ornèrent du scintillement des richesses innombrables qu'ils en extrayaient vaillamment. Ils bâtirent d'immenses cités souterraines où ils exercèrent leur art. Les Nains devinrent des artisans incomparables dans le travail du métal, fabriquant des objets d'une grande beauté, des outils d'une efficacité inégalée et des armes d'une finesse rare. Combattant les sombres habitants des profondeurs, ils devinrent également de féroces guerriers, hardis à manier la hache et à prendre part aux affrontements.


Dans leurs demeures souterraines, ils furent suivis par les Gnomes, travailleurs aussi habiles que les Nains pour ce qui était des machines et des rouages. Dans les vastes cavernes aménagées par leurs cousins, les Gnomes établirent leurs colonies bourdonnantes du grondement de leurs inventions. Ils en firent des joyaux de technologie compliquée, des constructions qu'ils furent fiers de décrire comme le fleuron et le symbole de l'avancée d'In'Mil. Ils étudièrent dans leurs villes l'ordre de toute l'existence et y appliquèrent leurs découvertes avec ferveur, établissant et faisant respecter les lois de leur père dans tout leur monde connu.


Le peuple des Elfes, quant à lui, s'établit au cœur des forêts vierges et luxuriantes d'In'Mil pour y vivre selon l'enseignement de Calaelen. Parmi les arbres immenses et sans âge, sous la voûte aérienne trouée d'éclats d'azur sur son vert éclatant, ils construisirent leurs palais et leurs temples, des centaines de mètres au-dessus du sol. Immortels, ils se firent les défenseurs de la vie sous toutes ses formes, gardant jalousement leurs frontières comme leurs secrets, protégeant tous les êtres de leurs terres. Leur talent d'orfèvres égala presque celui des Nains, le surpassant même en grâce et en beauté. Ils furent les premiers à découvrir et à manipuler les énergies du Mana et à prendre contact avec les autres formes de Conscience. Encore aujourd'hui sont peu nombreux ceux dont le talent se compare au leur dans l'art qu'ils baptisèrent Magie.


Enfin, les Humains voyagèrent en maints endroits de la vaste Contrée de l'Alliance. Peuple nomade, ils s'installèrent dans les plaines et les steppes où ils étendirent leur civilisation. Devenant sédentaires avec l'accroissement de leur savoir, ils édifièrent de vastes royaumes et devinrent la nation la plus puissante et la plus prolifique de leur terre. Ils étudièrent la Magie auprès des Elfes, apprirent les secrets de la pierre et du métal sous la tutelle des Nains et se virent confier la science de Bactic par les Gnomes, l'élève égalant vite le talent des maîtres. Leur culture et celle de tous les peuples se mêlèrent et s'étendirent jusqu'aux confins d'In'Mil, dans l'amitié et le partage.


Le monde des Hommes et de leurs alliés prospéra ainsi, dans la paix et la liberté, pendant trois millénaires…



L'Alliance

Naquit alors de leur union et de l'ambition des Hommes un projet à nul autre pareil, un règne se voulant unique et se promettant de rassembler dans la paix et l'ordre tous les peuples d'In'Mil sous un règne garant d'avenir. De leur union et de l'ambition des Hommes, comme de leurs espoirs et de leurs rêves, naquit l'Alliance. à l'ombre des montagnes et des forêts des Elfes se rassemblèrent en armées des royaumes entiers qui se lancèrent à la conquête du monde au nom de leurs dieux et de leurs rois, avides de répandre la parole et la sagesse de leurs idéaux, certains de la noblesse de leur entreprise et du tort de ses opposants. Car parmi leurs frères en furent certains qui refusèrent leur règne et résistèrent…


L'Alliance qui s'était promis de rassembler sous son autorité les nations d'In'Mil pourtant déjà unies et prospères, les déchira et les divisa, les montant les unes contre les autres. Toujours au nom des dieux et des rois, au nom de toutes les vertus du Bien que ceux-ci représentaient, ils amenèrent la Mal, le Chaos, l'Ombre et la Mort sur une terre qui jadis ne connaissait que leurs opposés.


La guerre fit rage pendant un siècle de fureur et de doutes, des puissances se levèrent et s'effondrèrent pour elle et la victoire. Les montagnes tremblèrent de leurs racines jusqu'à leur cîme, de même que les arbres des forêts les plus profondes qui s'embrasèrent avec les cités et les palais. Le ciel se fit de feu sous la colère des dieux impuissants dont les peuples maudissaient à présent le nom, les rivières et les berges devinrent rouges du sang des milliers de mourants.


Ce ne fut qu'après cent années de conflit que tout s'arrêta net, les races d'In'Mil maintenant décimées, dispersées, divisées et sans chefs. Les Hommes se rassemblèrent sous ce qui restait de leur gloire d'antan, les Elfes horrifiés par la mort semée s'exilèrent dans les cendres de leurs forêts, les Nains esseulés dans un monde maintenant sombre et froid regagnèrent leurs demeures de pierre, suivis par les Gnomes révulsés par le désordre engendré par leurs actes. Nombre d'entre eux s'accrochèrent désespérément à la justesse des premiers idéaux de l'Alliance et permirent aux vieux serments de survivre à travers eux, alors que tout autant rejetèrent à jamais cette folie. Il n'y avait plus d'unité en In'Mil, la paix et l'ordre à présent un rêve révolu.


Leur dernier acte commun signa la fin de l'Aube des âges pour les Enfants de Jahael. écoutant les appels de leurs protecteurs résonnant au plus profond de leurs âmes, ceux-là qui malgré tout veillaient toujours sur leurs destins, tous ils marchèrent vers l'océan et les rivages et s'embarquèrent vers l'Ouest, vers l'horizon. Certains pour tenter de faire revivre les idéaux de l'Alliance si belle et si forte à leurs yeux en une terre vierge, nouvelle et inconnue, les autres espérant simplement la liberté et un avenir meilleur loin des rêves de grandeur de leurs pairs. Ils laissèrent derrière eux une terre dévasté et furent accueillis par les eaux, l'Aube des âges s'éteignant alors, un songe voilé d'ombre s'ouvrant sur un autre…


[HRP]La partie sur la Horde --> prochain numéro, car sinon beaucoup trop long[/HRP]

Raven


 
 
personnes ont vu ce numéro,
6734 personnes le consultent actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox