Filles de Lorndor : Filles de Klone et de Tonnerres


Filles de Tonnerre : 25/07/2005 "Les gars de notre clan ? Plutôt protecteurs que dragouilleurs"

Deux semaines plus tard, je me reposais dans ma nécropole. Psyché y pansait ses plaies, léchant avec application sa robe claire constellée de taches de sang.
Le paysage avait encore changé, et moi, Undeadette, commençait à souffrir de certaines prises de consciences concernant ma famille de Morts vivants. Les blessés faisaient légion, et je décidais de passer le plus clair de mon temps au cimetière pour les soigner.
Beaucoup de membres d’un clan qui devenait de plus en plus puissant m’entouraient, il s’agissait du clan Tonnerre. Au moment où je me disais qu’il faudrait que je retrouve la petite undeadette qui formait sa troupe de combattantes féminines, entrevue à l’époque où je me cachais tant bien que mal derrière ma bannière de « Journaliste pacifique », un drôle de type m’accosta de sa voix âpre et rocailleuse. A travers un discours un peu abrupte, je découvris un chef soucieux et sensible sur tout ce qui concernait sa caste.
Je me retrouvais donc en face de Darkvador, chef du clan Tonnerre, et le premier contact ne fut pas facile… mais, curieusement, mon estime pour lui n’en fut pas entachée, bien au contraire, car c’est grâce à cela que je découvris un peu de la grandeur d’âme de ce guerrier Undead pur et dur…
Bref, c’est comme ça que j’entrais en contact avec une petite partie de son équipe féminine, notons que je recherchais de « vraies » filles pour connaître leurs sentiments de filles sur ce monde, et les faire connaître un peu plus parmi ce peuple à majorité masculine.
Je vais donc vous présenter, justement, l’undeadette recherchée, Chipie, qui se définissait comme un « petit gabarit tonique », donnant une impression simultanée de force et de douceur, ainsi que Terranea, anciennement « jolie brune plantureuse », qui ressemblait maintenant plus à un squelette anorexique qu’à autre chose (ce qu'elle essayait de cacher sous sa robe de mage noir et rouge…).

Terranea :
- Je suis une ancienne serveuse d'auberge. Après avoir été assassinée dans une ruelle sombre par une bande de malfrats imbibés d'alcool, je ne sortis de cette léthargie spéciale que dans le but de me venger. Après un apprentissage long et douloureux de la magie auprès d'une liche, je pus obtenir ma juste récompense : la mort atroce de mes assassins. Maintenant dévouée à la cause undead pour me venger des vivants, je hais particulièrement les hommes en général. Ma haine des hommes m'a poussée à m'allier avec la Garde des Amazones du clan Tonnerre, une brigade composée uniquement de femmes qui veulent « en remontrer » aux hommes.

Ce discours, que je trouvais personnellement peu féminin, me laissa sans voix. Je me tournais vers l’Undeadette aux abords plus avenants.

Chipie, un sourire aux lèvres, fut plus brève :

- Je suis une vraie fille mais avec un tempérament bien trempé ! Undead, il va de soi que je ne me présente pas sous un aspect physique des plus frais, (rires), et, au niveau du mental, je serais un peu du genre "à ne rien lâcher"...

Ensuite Terranéa se montra assez silencieuse dans ses autres réponses, mais je sus qu’elle était arrivée sur Lorndor grâce à une publicité découverte dans un univers plus moderne, et que, si elle n’avait pas intégré cette Garde uniquement composée de filles, elle ne serait pas restée longtemps ici.
Chipie a tout simplement suivi son compagnon sur ces terres viriles, mais fut agréablement surprise de rencontrer tant de filles au sein de ce clan.
Elles considéraient toutes deux les gars de leur guilde comme protecteurs plutôt que dragouilleurs. Et, si Terranéa décréta sortir le vieux cliché « un peu de subtilité dans ce monde de brutes » à la question concernant sa contribution féminine en Lorndor, Chipie déclara :

- J'espère apporter de la fraîcheur et du dynamisme mais rien de typiquement féminin en fait...
J'essaie d'être la plus présente possible pour le clan et sur son forum par contre, je suis quasi inexistante sur le forum HC...

Terranéa :
- Oui moi aussi je suis assez active : dès que je peux aider je le fais, il y a une très bonne cohésion dans le clan.

Seytahn :
- La Horde contre l’Alliance : ces conflits sans relâche vous amusent ou vous lassent ?

Terranéa :
- C'était drôle au début, suivre un but avec tout le clan mais j'ai peur que cela soit sans fin....

Chipie :
- Cela m'amuse mais je préfère les guerres éclair plutôt que les guerres de tranchées..
Je trouve la dernière grande guerre « Entente VS Confédération Hordique » un peu longue...
Mais c'est inévitable que deux puissances se rencontrent, c'est la tentative de prise du pouvoir.

Seytahn :
- Comment agissez-vous en pleine bataille ?

Chipie :
- Une règle d'or, toujours suivre les consignes du chef de clan.
Je suis cheftaine de cette "Garde Amazone", et si je pouvais améliorer mes actions personnelles, j'aimerais chevaucher à la tête d'une garde Amazone puissante, un peu dans le style de la charge des Walkyries mais cela reste un rêve en tout cas pour l'instant (sourire).

Terranéa :
- Je suis mage donc je reste dans une colonne et suis les objectifs communs que nous avons... Je soigne aussi un peu aussi à l'occasion.

Quand je demandais si elles avaient en tête un combat mémorable à raconter, Chipie invoqua "juste cette fierté qui m'envahit lorsque le clan sort victorieux de ses combats.", et en dehors de ces batailles, alors que Terranéa s’intéresse aux quêtes, pour Chipie c’est plutôt à tout ce qui se passe avant et après les batailles, en bref tout ce qui se déroule en coulisse...
Elles conclurent d’un commun accord, au sujet de ces guerres, que les filles, bien-entendu, étaient aussi aptes à batailler que les garçons.
Je passais donc à un autre sujet de conversation.

Seytahn :
- avez-vous songé à incorporer un personnage masculin ?

Terranéa s’exclama :
- hérésie !

Chipie sur le même ton :
- Non, certainement pas !

Seytahn :
- Que pensez-vous des garçons qui utilisent un personnage féminin ?

Chipie :
- C'est un jeu de rôle, nous sommes à priori tous humains
pourtant, certains jouent des rôles de Troll, Tauren, UD ou Elfe
alors pourquoi un garçon ne jouerait pas un personnage féminin ?
C'est une question d'envie et de choix...

Terranéa :
- C'est un jeu, c'est le rôleplay qui compte.

Seytahn :
- En tant que filles, qu’avez-vous envie de dire de spécial aux garçons ?

Chipie :
- Eh bien, il ne s'agit que d'un jeu, ce n'est pas la guerre alors je crois qu'il faut rester cool et "fair play "...

Hum… Terranéa resta silencieuse, mais quand je réïterais la question pour les filles cette fois-ci, elle dit sans retenue :

- On va leur montrer.

Chipie :
- Que les filles UD me rejoignent dans la Garde Amazone et pour les filles des autres races, on devrait faire comme dans la vraie vie, on s'arrête deux minutes histoire de papoter, ce serait sympa, non ?

Je m’étirais après avoir posé ma plume sur le pupitre ; j’étais cachée dans l’arrière boutique d’un marchand pour rédiger ces textes, alors que dehors les combats faisaient rage ; l’été s’était enfui, avec tous ses lots d’illusions, cédant la place à un automne qui avait soufflé sur les feuillages, laissant les arbres nus dans leur structures si fascinantes… j’aimais cette saison pour cela : on récoltait les fruits de notre travail, et, dans ce nouveau dépouillement, on pouvait passer à d’autres choses, d’autres projets… on avait tout l’hiver pour ruminer ça… surtout les Taurens.

Je ne sais pas ce qu’il est advenu de Terranéa depuis, mais Chipie a quitté son clan car elle devait un jour ou l’autre redevenir Elfe, d’après ce qu’elle raconte dans l’antre des Aventuriers sur la Grande place Publique du Lorndor, donc ne soyez pas surpris si vous rencontrez une elfette de ce nom.

Je soupirais, regardais à travers l’entrebaillement de la porte : le monde avait bien changé, un contremaître était en train de construire sa tour pour la Horde, quelques personnes, dont moi, avaient pris des positions différentes depuis, et je me préparais à rejoindre mon clan : dehors, une bataille sévissait, et comme toujours, étaient présents deux grands clans qui s’affrontaient inlassablement : celui des Klones et celui des Tonnerres.



Seytahn


 
 
personnes ont vu ce numéro,
6735 personnes le consultent actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox