edito

undead

Bonjour à tous, lecteurs.

Je vous souhaite une agréable lecture de ce numéro 4 de la Gazette.

Comme ceci est mon dernier édito, je me permets une petite entorse à mes anciennes habitudes : je ne vais pas présenter les rubriques, vous cliquez sur le sommaire et voilà.

Je fais mes excuses auprès de ces chefs allianceux qui ont souffert de l'intox et de la virulence des deux textes du reportage de guerre concernant les Uds vs les Gardiens/Klones.

Jusqu'ici, au fil des numéros, les nombreux reporters et reportages de guerre n'avaient pas posé de problèmes, pourtant écrits par multiples personnages des 2 camps opposés, avec leur visions personnelles des choses : car tout simplement ils ont su respecter les règles que j'avais posées, et ne cherchaient pas avant tout à régler des comptes personnels.

La Gazette ne s'est jamais définie en tant que publication laissant libre cours à une "liberté d'expression" qui verserait dans ce style d'esprit : l'utiliser pour libérer ses rancoeurs, ou encore valoriser son ego au détriment du respect des lecteurs.

Mais au contraire, elle avait jusqu'ici toujours tenté d'essayer de se tenir le plus possible à une ligne de conduite, surtout pour la rubrique des Guerres, qui évite de blesser "l'adversaire", en se montrant le plus neutre et avec le plus de recul possible, même si une pure objectivité n'existe pas : au moins essayer de raconter les faits sans agresser l'ennemi, pour le plaisir d'écrire, et le simple désir de rapporter des informations.

Jusqu'ici, les choses avaient bien roulé, et les reporters externes à la gazette ont su respecter cet objectif.

Malheureusement, pour les 2 textes concernés, ce ne fut pas le cas, et j'ai mis du temps à comprendre que mon erreur fut d'avoir fait confiance.

Argowal est la nouvelle rédac-chef, merci à l'avance de ne pas faire avec elle l'amalgame entre sa fonction ici et son personnage "in-game", comme cela a été le cas pour moi.

Une précision : l'âme de la Gazette, en tant qu'âme, n'est pas une entité supérieure et extérieure à un corps, mais l'énergie découlant du lien qui unit l'ensemble des structures qui constituent ce "corps" : donc l'âme de la Gazette, contrairement à ce qu'on m'a dit, ce n'est pas moi, mais la résultante de tout un ensemble : c'est-à-dire, les membres qui forment son équipe, dont je fais et ferai toujours partie, quel que soit mon rôle et le rôle des autres.


Salutations à tous


Seytahn














 
 
personnes ont vu ce numéro,
6709 personnes le consultent actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox