Les Paladins de Stromgald



blason lps

Il y a de là 400 ans, avant que les anciennes alliances soient rompues, les hommes dominaient les contrées du Lorndor jusqu'à ce que la Horde fasse son apparition et affronte avec brutalité la race humaine. A cette époque les nains, puissants guerriers et grand mineurs, s'allièrent avec les hommes afin de faire face à la menace grandissante de la Horde. C'est sur les plaines du Lorndor que se déroula l'une des plus grandes batailles que connut ce monde, laissant s'affronter jusqu'à la mort des milliers de guerriers Grunts, Taurens, Trolls, Nains et enfin Humains.

L'Alliance se battit avec courage mais ne put rivaliser avec les forces de la Horde qui étaient en grande supériorité numérique. C'est alors que tout espoir était perdu que les Elfes, seigneurs des forêts, prirent également part au combat en s'unissant avec les Humains et les Nains afin de libérer les contrées du Lorndor de tout envahisseur.

bataille

armée elfe

Durant cette période, nous pûmes voir l'union de toutes les races de l'Alliance combattre et périr ensemble sous une même bannière, la bannière de Stromgald, capitale du royaume des humains. C'est dans celle-ci que l'espoir des hommes réapparut et que l'admiration naquit dans le regard des soldats. Elle représentait à elle seule un exemple d'unité, de grâce et de puissance. C'est dans ces lieux que naquirent différents ordres militaires destinés à protéger le sanctuaire de Stromgald, qui, disait-on, rassemblait de puissantes reliques.

stormgald

Il fut fondé l'ordre des Paladins, puissants mages-guerriers, dont la vie est destinée à la protection des lieux de cultes et à maintenir la foi chez les hommes. Seul les plus sages pouvaient espérer rejoindre cet ordre privilégié. Ils étaient plus que de simples soldats ou prêtres, ils étaient la sagesse même et l'espoir de l'âge des hommes...

soldat

L'un d'eux prouva à tous que la fin n'était pas encore près d'arriver. Il mena l'ordre des Paladins De Stromgald à travers les terres du Lorndor combattre sur tous les fronts l'ennemi, plus envahissant que jamais, et vainquit une à une chacune des armées qui s'offraient à lui. On retiendra longtemps le nom d'Akbar, chef des troupes de Stromgald et qui osa défier la Horde. Mais il était loin d'imaginer ce qui allait s'ensuivre.

akbar



En effet la Horde était plus qu'un adversaire de taille, mais elle n'en était pas moins insignifiante face aux démons qui allaient apparaître en Lorndor. Alors que les forces naines et elfiques combattaient pour protéger leurs frontières et garder le contrôle de la rivière d'Idrial, le ciel se mit à s'obscurcir, laissant de longues trainées jaunes déferler du ciel. Croyant que le monde allait s'effondrer, les combattants se dispersèrent dans tous les sens, laissant leur haches, épées, boucliers...sur le champ de bataille. Seuls les hommes, dont le royaume est à l'écart de ceux des autres races, ne firent point attention au fléau qu'ils allaient bientôt devoir affronter. De ces trainées jaunes qui dégringolaient du ciel, parut alors d'immenses roches qui causèrent des dommages irréparables dans le royaume Elfe qui fut complètement isolé de la carte, et dont la structure fut modifiée par la pluie de météorites... impact

fleau

On vit très bientôt partout en Lordnor des armées entières de créatures plus ignobles que n'importe lesquelles découvertes à ce jour. Plus effroyables même que les Grunts ou les Taurens, mais cependant plus puissantes que les Nains et plus intelligentes que les Elfes. On parla un moment de Fléau envoyé par Malgr afin de punir le monde de ses guerres, mais aussi pour punir les Hommes d'avoir osé défier les forces maléfiques qui étaient apparues des dizaines d'années auparavant avec l'arrivée des Orcs. La menace prit forme et prit le nom de "Fléau".

fleaufleaufleaufleau

Les montagnes d'Edoria Il s'ensuivit la période la plus sombre du Lorndor et nous pûmes voire la Horde s'allier à l'Alliance pour défendre leurs vies face aux forces du "Fléau", qui déferlaient sur les contrées humaines qui jusque là avaient résisté aussi bien qu'elles le pouvaient. Akbar mena ses Paladins sur le front, combattant avec honneur et force, il furent malheureusement submergés par les hordes de Morts-Vivants et fut le seul survivant de cette guerre en ayant réussi à fuir au dernier moment. Les hommes avaient également failli après les échecs des autres races, les Morts-Vivants envahirent tout le Lorndor et ils prirent une par une les capitales de toute les grandes villes de chaque race. Il ne resta plus qu'un seul lieu libre en ces terres. Stromgald fut le dernier rempart contre les forces UD et nous pûmes y voir rassemblés, des Orcs, des Taurens, des Nains, des Gnomes et des Trolls, derniers rescapés de leur royaume.

melia

Akbar prit part aux défenses de la cité et envoya les femmes et les enfants se réfugier derrière les montagnes d'Edoria, non loin du royaume Elfe dont il n'y avait eu aucune nouvelle depuis la pluie de météorites. Les dernières forces armées du Lorndor se regroupèrent afin d'attaquer de front les Morts Vivants qui dévastaient tout sur leur passage et c'est devant les remparts de Stromgald que le destin du Lorndor se joua, et c'est par la puissance de ses maléfices et de ses êtres démoniaques que le "Fléau" s'abattit sur les forces libres de Stromgald. On notera aucun survivant du côté de l'Alliance et Stromgald fut envahi et brûlé jusqu'à la dernière miette.

Les derniers rescapés qui avaient fui vers les montagnes arrivèrent devant les frontières Elfes, ils s'y rendirent et découvrirent que les Elfes étaient et resteraient sûrement longtemps encore, isolés du reste du Lorndor. Plus aucun espoir ne pouvait jallir du coeur des survivants. Jusqu'au jour où Mélia, la femme du valeureux Akbar apprit qu'elle attendait un enfant d'ici peu. La stupéfaction gagna les esprits de tout le monde, bien que la fin se sentait de plus en plus proche. Mélia eu donc un fils quelques mois plus tard qu'elle nomma Zaibaker. Elle l'instruisit du mieux qu'elle put et lui apprit l'histoire de son pays.

bartoc

Elle le confia à Bartoc, dernier Paladin encore en vie. Il avait combattu avec son père à la bataille de Nirmoun. Il enseigna au jeune Zaibaker la sagesse et l'art de la magie. Il le forma pour qu'il puisse devenir un jour également un Paladin et brandir de nouveau la bannière de Stromgald. Il maniait l'art de la guerre comme personne pour un enfant de son âge et déjà étant adolescent il échaffaudait des plans de bataille avec ses amis et ils reconstituaient les grandes batailles de leur histoire ensemble. Il ressemblait de plus en plus à son père et l'espoir renaissait chaque jour un peu plus à travers lui.

Le blason de la cité des Elfes

Plus tard il prit le commandement de la garde et accompagné de ses dizaines d'hommes prit le chemin vers le royaume Elfe où personne n'était encore retourné voir. Ils arrivèrent au bord d'une petite rivière où l'on pouvait voir de là le sol fissuré sur plusieurs kilomètres. Zaibaker prit donc la charge de parcourir le long de cette fissure le chemin nécessaire jusqu'à trouver un chemin à plusieurs milliers de kilomètres de leur point d'arrivée. Durant 10 longues années il parcouru les terres elfiques jusqu'à enfin découvrir un passage reliant les deux continents. Il l'emprunta durant des mois sans rien découvrir, et les vivres commencaient à s'épuiser. Heureusement, au bout de quelques temps il découvrit enfin les portes de l'ancienne cité Elfe et put enfin contempler les beautés de l'art elfique.

Zaibaker

Il fut accueilli fièrement par toute la communauté Elfe et c'est en ces lieux qu'il vécut pendant 2 années afin d'apprendre tout ce qu'offraient la cité et cette communauté. Il décida de reformer son propre ordre de Paladins afin de renouer avec le passé de son père et ainsi défendre à nouveau son peuple qui était à présent celui des Elfes. Il forma de nombreux disciples et décida dans sa trente-deuxième année de repartir pour les montagnes d'Edoria afin de rammener le reste de son peuple avec lui au sein du royaume Elfe. Il entama donc la construction durant 4 mois, d'un pont reliant les deux continents afin de ne pas avoir à refaire le trajet long et éprouvant dans le sens contraire. La construction étant finie, il chevaucha avec ses Paladins à travers les plaines et en direction de l'Ouest. Ils arrivèrent près des montagnes d'Edoria quelques jours après et constatèrent avec effroi le carnage.

Zaibaker

En effet toute la colonie avait été décimée par le "Fléau" et seul Bartoc avait survécu, caché dans les cavernes secrètes d'Edoria. L'espoir n'avait pas été totalement anéanti, car par l'initiative de Bartoc, le monde avait peut être encore une chance. Il avait dans sa bienveillance caché les reliques secrètes de Stromgald et qu'il transmit donc à notre jeune héros. Ces reliques n'étaient autre que de simples pièces d'armure et au yeux de Zaibaker aucune réelle utilité, seulement il put constater la fascination qu'elles exerçaient sur chacun et comprit de suite ce qui les rendaient si spéciales. Il les porta depuis ce jour et l'on put l'apercevoir avec son armure étincelante parcourir les contrées elfiques avec l'aisance d'antan de son père. Il se jura de venger son père et sa mère, également tuée près des montagnes d'Edoria alors qu'il s'en était allé chez les Elfes.

Durant 3 ans on n'entendit plus parler du terrible "Fléau" et c'est alors que les tambours résonnèrent, les boucliers se fracassèrent, car en ces temps d'harmonie, le mal ressurgit. Zaibaker rassembla ses armées elfes et humaines sur le flanc du mont Pélion et attendit que les ténèbres se rassemblent devant lui. Les démons qui s'avançaient en ces lieux pouvaient apercevoir devant leurs yeux le dernier obstacle à leur règne maléfique. Zaibaker faisait face cette fois-ci à son destin et par l'éclat de son armure il avait la possibilité de balayer les ténèbres qui s'annonçaient à lui. Il avait à cet instant enfin compris que ces reliques n'avaient aucun pouvoir particulier, mais que c'était en elles que l'âme des hommes résidait et que l'espoir refaisait surface. Une seule chose manquait pour déchaîner pour la dernière fois la puissance des Hommes et des Elfes. C'est ainsi que dans les derniers instants précédant la bataille, il brandit une nouvelle fois la bannière de Stromgald laissant s'épanouir le courage des hommes et dans ces derniers instants les armées s'élancèrent à la conquête de l'autre, combattant une dernière fois pour la victoire de l'humanité. Le monde se souviendra de cette journée où le sang coula à flot et que la lumière guida les Hommes et les Elfes...

L'ultime combat

Peu à peu les terres du Lorndor reprirent leur état initial, durant les centaines d'années plus tard, les races se reformèrent, la vie reprit son cours. Seulement l'espoir avait été complètement anéanti. Le monde aura été dévasté pour finalement renaître complètement. Je suis la preuve que l'âge des Hommes a survécu, je ne suis que la réincarnation de celui qui nous a tous libérés...



Zaibaker


 
 
personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox