Lehrlor




Je suis venu te chercher,
Et dans la douleur retrouver,
L'envie de vivre et de tuer...

*Autrefois...**Lehrlor


Conversation, extrait:
"J'ai besoin de sommeil. Impossible de continuer. Je crois que c'est maintenant que je dois tout arrêter. Mais elle est si profond en moi, je ne peux la laisser partir ainsi."

"Si. Tu pars et la roue continue de tourner. Ton image n'est plus qu'un souvenir. Maintenant tu devrais la laisser s'en aller. Tu ne peux que la laisser s'en aller. Tout ce que tu as commencé va finir."

"Alors je reviendrais..."

"Ah oui ? Pauvre de toi ! Ton nom ne sera plus, ta force évanouie, ceux que tu croisais ne te reconnaîtrons même plus et pour elle, tu auras tout simplement disparu. Regarde, tes mots s'effacent déjà de sa mémoire."

"Oui. Tout cela je le sais. Et davantage encore. Tout ré-apprendre et tous les jours se dire que c'est inutile et que de sa vie je ne ferais plus partie."

"Alors laisse là tranquille ! Tu as raison, d'autres que toi sont dans sa vie. D'autres que toi sont ses amis. Non, ne reviens pas !"

"Mais elle ne saura rien. Je serais juste là. Une autre fois. Si proche et si loin à la fois..."

"Alors peut-être n'as-tu pas raison de partir..."


Extrait:
"Je ne suis plus."

"Je l'ai senti. Toi et moi étions si souvent ensemble. Chaque jour réunis. Je perd mon meilleur ennemi... ou es-tu ami... non, ne me le dis pas, cela me blesse encore..."



Extrait:
"Tu... tu es la à nouveau ? MAIS QUE FAIS-TU ?"

"Je serre cette laisse qui me fait saigner..."

"?"

"Au fond, je voulais revenir pour tout recommencer mais rien n'est plus pareil. D'autres choix, peut-être..."




Il est temps, maintenant. L'histoire de Lehrlor s'écrit chaque jour un peu plus. La voici au fur et à mesure...


La nuit est noire malgré la lune. Cette nuit est la dernière. La forteresse est immense. Encore hors de portée mais déjà tellement imposante. Son ombre gigantesque emplit l'espace tout autour de lui. Elle semble vouloir l'engloutir comme pour effacer un passé maintenant dénué de sens. Et ils sont partout. Des morts toujours vivants... Des ombres le frolent, des mains l'agrippent, mais il avance encore.

Il avance car Elle est là aussi. Quelque part dans ce noir. IL le sait. Alors IL court. Vers Elle. Et IL sait qu'IL ne l'atteindra pas...


La sombre forteresse se rapproche mais maintenant IL trébuche. Pourtant, IL n'a pas de peur. IL sent que bientot cette batisse sera sa maison. Encore quelques heures ou juste quelques minutes...

Lehrlor s'éveille lentement d'un 'sommeil' sans rêve...


Lehrlor


 
 
personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox