LES FILLES DE LORNDOR À LA GUERRE : les Ewig


LES FILLES DE LA HORDE LETTREE, le 19/07/2005 : " Filles, exprimez-vous !"

Où en étais-je ? Ah, oui, la journée ne se déroula pas comme prévu.
Le matin, au lever, un pigeon voyageur se découpait dans l’aube de la mansarde de ma chambrette : une lettre d’Alahar, officier du clan EwiG,qui m’écrivait au nom de la Horde Lettrée, me félicitant pour mes premiers articles de guerre du Numéro 1 de la Gazette, et me proposant son aide.
Je sautais sur l’occasion de lui demander de me faire rencontrer des filles, des vraies, de son clan : ce qu’il fit avec grand empressement et amabilité.
C’est ainsi que j’obtins un rendez-vous avec trois filles de la Horde Lettrée, dans une taverne nommée l’auberge du Rêveur, située entre leur château et mon royaume.

Je les remarquais tout de suite en arrivant : trois êtres de genre féminin, plutôt massives et poilues, et pourtant aucunement dénuées de féminité ou de charme.

Ner-Zhul m’accueillit d’un sourire engageant, le regard aussi vert que sa peau de Grunt.Compotica se baissa pour réajuster son pantalon pour cacher la toison de ses jambes, "seule une hache bien affûtée pourrait (peut-être) m’en débarrasser" s ‘excusa-t-elle, laissant apparaître une poitrine généreuse que dévoilait un décolleté qui faisait "la joie de certains guerriers bien choisis".
Je ne pus m’empêcher de rire en m’attablant à leurs côtés ; sQuonk, Tauren aux longs poils roux et au doux regard noir, me laissa un peu de place.
Elle prit la parole :

Je pense que la définition d'une vraie fille ne se limite pas à la possession de deux chromosomes X : il y a aussi une façon de voir la vie (nous sommes plus altruistes en général) et de se comporter. J'ai toutes ces qualités

Ner-Zhul poursuivit :
Je suis une vraie fille, donc une personne pas trop bourrine sauf quand elle est en pétard, plutôt sympa, qui n'aime pas les machos et ceux (Alahar par exemple) qui nous désignent sous le terme insultant de "femelles" alors que je suis une jeune, jolie et gentille Grunte ! Comme tu le vois, je suis plutôt baraquée, mais c'est rien à côté des gros Grunts masculins du clan… Je ne suis pas très futée mais avec un côté innocent et pas méchant donc ça va très bien

Compotica crut bon de rajouter :
Lorsque j'abats un ennemi, j'aime mordre son coeur afin d'avoir les lèvres bien rouges. Enfin, j'adore passer du temps à choisir ma tenue. Le pantalon en peau d'elfe et le soutien gorge en crâne d'humain me plaisent particulièrement. Je suis rancunière, bien sûr, et râleuse. Et aucun sens de l'orientation (où est passé le château???).

Les présentations ainsi faites, je voulus entrer dans le vif du sujet, et savoir ce qu’elles aimaient faire :
C : Surtout, une envie de devenir une vraie guerrière, pour montrer aux mâles ce que je sais faire. Je suis toute jeune, mais pleine d'ambition! Je suis toute nouvelle mais je ne m'inquiète pas. Je vais vite montrer qui je suis et ce que je vaux !

N : J'aime ramasser des fleurs, taper des monstres et exterminer les nymphettes qui font que de me tuer et attaquer notre palais ! J'aime pas qu'on porte la main sur moi, c'est pas parce que je suis Grunte que j'ai pas ma dignité "humaine" ! (temps de réflexion)
En fait j'ai vu super vite que c'était la guerre tout le temps, notre clan fait la guerre aux Elfettes et aux allianceux, et ça dure depuis très longtemps, alors à la fin c'est un peu nul ; je me fais tuer tout le temps et c'est un peu ennuyeux, mais bon des fois je fais des pauses en zone neutre, pas longtemps, juste quelques jours entre deux batailles, sinon je trouve plus ça drôle de vivre sur Lorndor. Je me sens bien intégrée dans le clan EwiG, oui, tout le monde est sympa et il y a une bonne ambiance, par contre dans le reste du monde je suis pas connue, je suis pas comme mon frère (***) qui fait tout le temps parler de lui. Tu vois sûrement qui c'est, il est à la Gazette.

Quant à sQonk, elle a commencé sa vie sur Lorndor en tant que guerrière avec quelques notions de magie, mais elle a très vite compris que le baston avait beaucoup moins d'attrait pour elle que pour les garçons et elle s'est mise à soigner. Ce rôle lui plaît énormément, même si comme toute infirmière elle doit gérer les patients qui ont un petit peu tendance à s'amouracher d'elle.
Au niveau relations avec les autres races de Lorndor, elle a du mal surtout avec les elfes - qu'elle considère comme arrogants et illettrés - et les Undead, en qui elle n'a pas entièrement confiance. Elle se trouve parfaitement bien chez La Horde Lettrée, il n'y a aucun doute !

J’appris qu’elles se sentaient bien dans ce monde masculin, sans pour autant renier leur féminité :

S : J'ai eu peur qu'ils ne soient que des brutes ne vivant que pour la baston, mais je me suis dit que je pourrais faire aussi bien qu'eux. Et j'ai revendiqué haut et fort ma féminité - grand était mon plaisir de découvrir que mes amis du clan me soutenaient. Même les Trolls les plus machos.

C : A Bogota, j'ai rencontré un Nain aux sombres pouvoirs, brave alors que j'étais si sadique. Je l'ai pourchassé. Lorsqu'il est devenu Nain fou, j'ai décidé de le séduire. Et maintenant qu'il est mort vivant à Lorndor, je ne pense qu'à l'abattre. Mais en règle générale je ne fus pas trop dépaysée, j'ai l'habitude de ce genre de situation. Que les mâles profitent de leur supériorité numérique... C'est la seule qu'ils possèdent.

N : Quand j'ai vu qu'il y avait plein de mecs sur HC je me suis dit que j'allais sûrement prendre des vannes bien vaseuses une fois qu'on saurait que je suis une fille (et ça a pas été le cas ils sont tous très sympa chez les EwiG) et que ça serait bien de mettre 1 peu de féminité dans le jeu.

La petite Grunte secoua ses cheveux noirs « pas toujours impeccables » : elle avait encore des choses à dire à ce sujet :

N : En fait les échanges avec les gars du clan sont comme avec tout le monde, des trucs sur les clans, la guerre, les trucs que je demande pour mieux réussir dans ce monde, etc... et les échanges sont très sympas. La plupart des gars ne sont pas trop démonstratifs (avec moi en tous les cas, mais bon ils me connaissent à peine je suis dans le clan depuis pas longtemps), mais Sekikator m'avait proposé de me protéger à la guerre, mais il aurait peut-être fait ça avec n’importe qui. Je pense pouvoir apporter un peu de notion de féminisme : on a eu une discussion avec Alahar, qui trouve que parce que je suis Grunte on peut m'appeler "femelle" et moi ça ne m'a pas trop plu, donc si y a des machos qui veulent donner leur opinion je vais les casser tant que je pourrai…

C : … Oui, un peu de finesse dans ce mode de Grunt!
Quand j’ai constaté qu’il y avait surtout des guerres, j’ai pensé
que je n'étais pas là pour offrir des fleurs ou raconter des poèmes... et les échanges avec les gars au sein de mon clan… Hummm Horde Lettrée, je vous en prie: arrêtez d'envoyer les messages "aux gars, aux mecs"!
Sinon, ils répondent gentiment à toutes mes questions très... féminines. Mais se sont-ils rendu compte que mon pantalon en peau d'elfe était taille basse? Je crois qu'ils ne font pas vraiment attention au sexe du personnage à qui ils s'adressent. Tout comme je ne fais pas attention au leur (enfin, ça dépend comme il m'est présenté.... miam!)

S : Moi, ils me traitent en égale, et me témoignent beaucoup de reconnaissance pour mon travail, souvent en première ligne. Je n'ai jamais souffert de sexisme, nous travaillons en vraie équipe.
Il y a un peu de tout. Beaucoup me remercient, me font un petit cadeau ou demandent un bisou. Il y a bien sûr le dragueur professionnel, mais il le fait avec tellement de charme et d'autodérision que c'est impossible de lui en vouloir. J 'ai même deux bagues de fiançailles, que je porte, l'une dans le nez (celle d'Elie Semoun), l'autre à l'oreille gauche (celle de McDoul). Ce sont vraiment de grands romantiques! En tant que fille, je ne sais pas ce que je pourrai y apporter d’original. Je me plais à croire que je suis déjà assez spéciale et originale comme ça ! Peut-être ma préférence pour aider les gens, bien que je sache très bien me battre ?

Le silence se fit… Le tavernier venait de déposer des bières fraîches… J’en profitais pour lui demander de valider mon passage chez lui (toujours pour obtenir ces tickets de fidélité). SQonk écarta la timbale loin d’elle d’un air dégoûté.

Je m’adressais de nouveau aux filles, en leur demandant si cela leur arrivait de passer sur d’autres places publiques, et de s’investir pour leur clan.
Ner-Zhul épousseta sa veste en cuir de Tauren, et expliqua :

N :Le forum de HC j'y vais jamais, je connais personne et je suis sûre de m'y faire casser par mon frangin, le forum des EwiG je participe plus trop en ce moment mais j'y passe quand même régulièrement, et pour le clan je suis sans doute pas trop active à côté des autres, mais je fais de mon mieux pour pas être inutile, au moins je tue des nymphettes comme tout le monde ! »

S : Je ne suis pas trop active sur les forums, ayant déjà pas mal à faire avec le mien Zongoland (merci pour l'espace publicitaire) plus le fait que j'ai pas mal de boulot et dois donc trier sur le volet mes activités ludiques pour ne pas me retrouver débordée.
Au sein du clan, j'essaie de rester discrète, pour ne pas inonder les pauvres gens de messages. Quand je m'exprime, c'est soit pour transmettre une information utile, soit pour appuyer les ordres d'un officier.

C : Moi non plus, je ne suis pas active : pour l'instant je veux bien cerner mes priorités, et mes envies. Mais dans quelques temps, je veux être calife à la place du calife!

Le sujet de la guerre fut embrayé : comment la vivaient-elles, surtout le dernier gros conflit, Entente Vs Confédération Hordique ?

C : Je vis ma première guerre. Le résultat n'est vraiment pas brillant, mais il me manquait juste un peu de temps. Quand on dit 21h, les mâles savent bien que les femelles n'arrivent qu'à 22h, non? J'aimerai pouvoir lancer un défi, combattre en duel avec une personne choisie. Qui nous a tué par exemple. Si celle ci relève le défi, se retrouver sur un ring, et combattre jusqu'à la mort ! Les filles, elles sont plus stratégiques que les garçons. Les femelles sont perfides, calculatrices, intelligentes et rancunières. Toutes les qualités d'un bon chef de guerre!

S :Toutes ces guerres, c'est un peu la même réaction que pour la question concernant tous ces gars en Lorndor, mais il y a aussi le jeu de la diplomatie... et je collectionne les cartes de fidélité des auberges. Même si je risque de n'y retourner jamais, je veux la carte de chaque auberge !
Et pour ce qui est de la Horde contre l’Alliance, c'est une vision un peu simpliste de la situation, car malgré notre répugnance pour les elfes (et une légère tendance à faire des expériences scientifiques avec), nous avons des alliés qui comptent parmi leurs rangs les races de l'Alliance et nous nous battons souvent à leurs côtés. L'amour de la langue et du beau langage passe avant le clivage raciste usuel. Dommage, on a tellement de choses à partager malgré nos physiques si différents… Pour éviter la dernière guerre, je pense qu'il aurait fallu trouver un ennemi commun (outre l'illettrisme des elfes), mais comme je ne suis pas sentinelle sur les frontières du pays j'ignore quelles menaces rôdent à l'extérieur. Comme j'ai déjà dit, je suis infirmière, et mon travail est avant tout de soigner mes alliés. Il me plaît beaucoup, et j'aimerais faire davantage d'études en médecine. Mais les combats, pour tout dire, se ressemblent tous. Parfois l'officier commandant est plus doué en stratégie que d'autres. Je ne vois que les blessés qui défilent dans ma petite infirmerie de campagne, et en général, pour les guerres, cela se résume à "Quel château allons-nous tenter de détruire aujourd'hui ?", ce qui manque de variété.

Sqonk battit ses longs cils sur son tendre regard de Taurenette, et se tut.
Ner-Zhul prit la parole :

N : Les guerres, ça me lasse, mais au début c’était amusant.
La guerre Entente/Confédération, je la considère comme encore plus chiante que la dernière (je n ‘étais pas là mais j'en ai entendu parler sur le forum, apparemment elle a pas été aussi longue.) En plus je ne peux même pas taper mon frère il a un trop gros niveau d’expérience, et il se gênera pas pour me massacrer s’il me voit à moins de 3 cases de lui ! (petit temps de réflexion)…Une guerre de ce style, apparemment , c'était inévitable…
Moi en temps de guerre, je me contente d'aller où on me dit d'aller (mais y a plusieurs zones alors j'en choisi une, celle qui permet d'être la plus utile) et je tape n’importe qui, tant qu'il est ennemi.
Je reproche une chose qu’il faudrait améliorer, c’est que les petits niveaux se font massacrer sans que cela leur rapporte quoi que ce soit, en plus on n’a pas beaucoup de PO et d'XP, si on en perd plein comme ça, surtout que c’est long d'aller sur un champ de bataille, (sauf le palais des EwiG.) … (mine consternée).
Pour ce qui est des filles en particulier, au combat elles sont aussi aptes que les gars, oui, mais en stratégie je sais pas, si toutes les filles sont comme moi, elles se fichent de la stratégie et veulent juste rigoler, y en a qui se prennent trop la tête avec des stratégies, mon frère c’est un super exemple, mais y en a plein d'autres.
… Sinon, en dehors des guerres, j'aime bien cueillir les fleurs et taper des monstres.

Je leur posais la question pour savoir si elles avaient pensé à incarner un personnage masculin, sachant que déjà beaucoup de filles avaient à peine envisagé cette éventualité, tant elles se sentaient bien dans leur identité féminine ; la réaction de Ner-Zhul fut vive :

N : Non ! On peut incarner des filles comme personnage alors faut en profiter, c'est pas comme ça dans tous les jeux.

S : Non.

C : moi, Oui, mais ça manque d'élégance. Et je suis ici pour faire souffrir Muerto Viviente. Autant que j'utilise les mêmes atouts que ceux qui l'ont fait succomber sur trois mondes déjà!

… Quant au sujet des garçons qui incarnaient un personnage féminin, Compotica répondit qu’il s’agissait forcément d’Elfes, sQonk s’esclaffa qu’à partir du moment où ils ne lui piquaient pas ses robes pour aller danser... Et précisa, plus sérieusement, que c’était un bon exercice de Rôle Play, mais qu’elle craignait que tous ne soient pas à la hauteur, sans viser personne bien sûr. La Jolie Gruntesse aux yeux verts déclara tout simplement que c’était marrant.
"Bon", dis-je en repoussant ma chaise, "on arrive à la fin de notre sympathique entretien, avez vous un dernier mot à dire aux garçons ?"
Je m’étirais et songeais à l’air frais que j’allais enfin retrouver dehors, quoique je trouvais les filles de la Horde Lettrée fort intéressantes.

Compotica se leva également, réajustant son soutien gorge original, et dit en prenant une voie gutturale :

C : Garçons, tremblez, je suis là !
(par contre elle décréta n’avoir rien à dire à la gent féminine, car, "Communiquer avec une femelle c'est pas mon truc.")

Ner-Zhul soupira :
N : Soyez plus patients.

sQonk s’étendit un peu plus sur la question, comme à son habitude :
S : Si vous voulez vraiment attirer les filles ici, il faut mettre le holà sur les bagarres à la sortie de la taverne à l'heure de fermeture. Tout le monde n'aime pas la bière, et les ivrognes ont rarement de succès avec leur sexe de prédilection.

Elle rajouta pour les filles cette fois :
S : N'ayez pas peur d'être vous-mêmes, ni de refuser de porter ces robes immondes même pas dessinées par un grand couturier. »

Ner-Zhul surenchérit :
N : Exprimez vous et ne restez pas sans rien dire par crainte des mecs !

Je les quittais en me disant que les filles de Lorndor étaient toutes d’accord à ce sujet : terminé le silence féminin par peur de la désapprobation masculine, elles n’avaient désormais plus aucun scrupule à défendre leurs idées… mais alors pourquoi venaient-elles si rarement se faire entendre sur la Grand Place Publique ? Pourquoi communiquaient-elles si rarement entre-elles dans un clan ? sQonk, la première fois que j’entrais en contact avec elle, avant d’organiser un rendez-vous, me confia, comme bien d’autres, que j’étais la seule fille avec laquelle elle était entrée en contact… Moi-même, au sein de mon clan actuel, je n’ai que très peu de contact avec la seule fille qui en fait partie…
Comme c’est étrange… qu’il y ait si peu de solidarité féminine dans un monde si masculin et jeunot.

Bref, sur ces réflexions, je me dirigeais de nouveau vers la salle de rédaction pour y déposer mes dossiers, faisant une petite halte devant une statue "Gnome", afin d’y laisser des offrandes en l’honneur de Jah, (Ah Molière vous me semblez toujours si lointain), me demandant aussi comment les nouveaux héros pourraient reconnaître Jah, ce Dieu des gnomes qui a défrayé un moment les chroniques de Lorndor, et entraîné Titoc le fidèle amoureux, et sa Butterfly la belle elfe, dans une aventure merveilleuse qui n’aboutit jamais à la consécration d’un mariage. En effet : je fis trois fois le tour de la Statue, Psyché en me suivant en eu même le tournis, mais force me fut de constater que "Statue Gnome" était la seule information que je pouvais apprendre d’une histoire pourtant magnifique… "Comme hommage on pourrait tout de même faire mieux ", maugréais-je en enfourchant ma Biche.

Je pris à nouveau le chemin des urgences de mon royaume, car évidemment quelqu’un m’attaqua à mort le temps que je fasse une petite halte pour un sommeil « récupérateur », et c’est dans ce royaume des Ombres que j’aimais de plus en plus arpenter que je fis connaissance avec une sœur Undead, dénommée Lys-Noir.




Seytahn


 
 
personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox