Raid de l'Empire vs LCB (version Empire)




Demander à l'Empire?

Je ne sais pas comment les LCB qualifient la chose, mais ce n'est pas une guerre à proprement parler, plutôt un raid d'avant Reset (pour une guerre, nous aurions mobilisé toutes nos troupes). Nous les avons attaqués sur proposition des [NF] qui nous aident dans la bataille.

L'idée de base était de se venger des LCB pour leur traîtrise historique, puis pour leur attaque d'il y a quelques mois qui était restée impunie. J'ignore la motivation des [NF]. Nous voulons tenir sur les terres de la Légion des Paladins jusqu'à la V 2.0, et si possible détruire les château LCB et Hoto. Nous avons commencé par les premiers nommés, puis avons bifurqué de cible sur les Hoto qui défendaient l'ennemi, qui a ensuite appellé ses alliés, dont les Expellium, membres de la Ligue d'Argent, qui n'ont quant à moi rien à faire là, et s'ingèrent dans une escarmouche qui ne les regarde pas.

Au début, nous sommes arrivés à nombre égal aux LCB + Hoto. L'intervention des différents alliés a fait dégénérer les choses. Nous avons quitté le château ennemi pour nous rassembler et relancer l'attaque. Nous sommes en attente de renforts. Les choses en sont là. Nous avons l'intention de tenir sur les terres de la Légion des Paladins soit jusqu'à la destruction du château Hoto ou LCB, soit jusqu'au Reset de la 2.0, malgré la force ennemie deux fois supérieure en nombre. Un petit exploit militaire avant la refonte de la map, pour passer le temps.




Les forces des Légions de la Lune Sombre et des Wote se rassemblaient à quelques kilomètres au Nord de la forteresse des Chevaliers Blancs. À leurs côtés quelques AD, BTK, SSN, [ombre], représentants de l'Ordre du Kirin Tor et d'autres valeureux guerriers de l'Empire qui avaient répondu à l'appel des cors sonnant le rassemblement.

Leur assaut initial avait été brutalement repoussé par les troupes de la Légion des Paladins quelques jours plus tôt, maintenant ils attendaient et reconstituaient leurs forces. Alors que des renforts arrivaient enfin du Nord, les troupes ennemies mettaient fin à leur poursuite et rejoignaient leur cible.

Les Généraux décidèrent qu'il était impossible d'attendre plus longtemps les renforts et que la bataille devait être relancée au pied de la forteresse ennemie, non sur une plaine sans nom qui ne pourrait être qu'un inévitable tombeau.

Ils élaborèrent une stratégie téméraire : Les soldats {DML}, clan le plus représenté sur le champ de bataille, devraient prendre à nouveau d'asseaut le château Hoto. Le reste des Légions Impériales participant au conflit avaient alors pour directive d'assiéger la blanche citadelle des Chevaliers qui défiait la force de l'Empire, plantée sur l'horizon.

Commandés par l'Empereur et la Main eux-mêmes, arrivés du Nord pour prendre en charge la victoire inévitable de l'Empire, les troupes foncèrent vers la guerre sanglante dont la reprise s'annonçait.

Le ciel rougeoyant s'obscurcissait déjà lorsque l'Empereur et son régiment arrivèrent les premiers aux pieds du bastion Hoto. Ils déchaînèrent leurs sorts et leurs coups contre l'arrogante bâtisse alors qu'au loin les bruits d'acier tintant et les clameurs leur indiquaient le sort semblable subit par le palais LCB.

dragon

Alors soudain, un tonnerre incroyable s'éleva dans la plaine, fracassant les murs assiégés. Plusieurs Légionnaires Impériaux s'écrièrent alors : "Les Dieux punissent les ennemis de l'Empire, frères, redoublez d'ardeur"! Ceux-ci, stupéfaits, furent fauchés les premiers par une pluie de feu qui s'abbatit du ciel, finissant du même coup de pulvériser les tours de la fortification ennemie. Les guerriers abasourdis, alliés comme ennemis, se figèrent sur place, laissant tomber sur le sol grondant armes et boucliers. Les capitaines des deux factions crièrent d'une même voix : "Fuyez, la colère des Dieux frappe le monde"!

Alors un millier de soldats se dispersèrent dans la plaine, plusieurs mourant dévorés par les crevasses qui s'ouvraient en vomissant des flammes ou terrassés par les rochers embrasés qui chutaient du ciel enragé avec fracas. Seuls restaient l'Empereur et une poignée d'Officiers Impériaux au milieu de cette terre dévastée. Zoncko, Main de l'Empire, empoigna avec fougue et détermination la bannière écarlate de son peuple, l'arrachant des mains crispées du porteur mis à mort par la colère des éléments. La dressant haut vers le ciel en défi aux Dieux, il courut au milieu des ruines de ce qui fut la place forte des Hoto et dressa l'oriflamme rouge sang au plus haut des décombres, qu'elle flotte dans les bourasques démontées d'une nature strié d'éclairs.

L'Empereur et les quelques soldats demeurés à ses côtés le rejoignirent sous le drapeau de leur nation, sous les arches démolies de la cité qui avait défié l'Empire, résignés à affronter leur perte. De ceux qui trouvèrent refuge sous le symbole de l'Empire, aucun ne fut menacé par le cataclysme qui défigura le monde.

Le lendemain, de leurs adversaires il ne restait que mort et désolation...



Raven


 
 
personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox