LES FILLES DE LORNDOR À LA GUERRE


IV- BOUTIOU ET SANLINE ("LE POUVOIR DES FEMMES ELFES" ): 17/07/2005

Malheureusement après ce trop bref instant d'hilarité vécu dans la taverne, bien arrosé d'une chope de ces bières du Nord corsées par l'amertume du malt, je fus attaquée impudemment par je ne sais plus quel inconnu.
Et mes graves blessures nécessitèrent encore une fois une petite intervention dans le centre de Secours de mon royaume.

Pendant le laps de temps passé à l'hopital (que je fréquente souvent et dont je m’amuse à parcourir tous les petits recoins), je m’occupais comme d’habitude à écrire de nombreux messages destinés aux filles que j’avais déjà rencontrées incidemment sur les champs de batailles ou après avoir été présentée.
Je pensais notamment à la chef du clan des Elfettes dont m’avait parlé Argowal, et j’eu le plaisir d’obtenir une réponse des plus positives : j’étais invitée à mieux connaître une partie de cette équipe strictement féminine et composée d’elfes (comme son nom l’indique…)

Bien reposée cette fois, je partais à l’aube en direction de la Citadelle des Elfettes, pour cueillir les filles à leur lever… Une Elfe pas très grande mais aux formes gracieuses mises en valeur par une tenue en peau de Tauren noir m’ouvrit en grand la porte de son château.
Dynamisme et volonté étaient ce qui la caractérisaient le plus.
Je la suivis jusque dans la grande Salle à manger, où d’autres Elfettes étaient en train de prendre leur petit déjeuner ; aucune ne semblait rétive face à ma silhouette quelque peu fantomatique et pâle, alors qu’elles arboraient fièrement leur tenue d’Elfe combattante sur des corps de sportives hâlés par la vie de plein air.

De plus, elles étaient prévenues qu’une Chroniqueuse de la Gazette venait les interviewer, et je pense que dans ce cas elles ont pu passer outre le fait que je sois Morte Vivante.
Boutiou, ainsi se nomme ( Elune sait pourquoi) la responsable, me désigna une chaise auprès de Sanline, qui était encore absorbée par son repas matinal quand elle leva son visage au regard vif vers moi.

Boutiou écarta une des mèches de ses longs cheveux noirs qui lui tombait sur le visage, laissant voir ses yeux de jais qui détonnaient avec la blondeur des ses compatriotes, et entra dans le vif du sujet avec un air de satisfaction à peine dissimulé par un petit discours qui me permit de mieux connaître ce qu’elle appelle « la Philosophie de son Clan »:

Les femmes ont de tout temps été les vraies dirigeantes du monde... Dans le monde de Lorndor il en est de même ! Les Elfettes sont à prendre au sérieux ... elles sont de puissantes guerrières et magiciennes elfes qui n'ont de cesse de traquer la Horde, ces bêtes immondes qui ne méritent même pas d'être nommées.... juste d'être exterminées !
Le pouvoir des femmes elfes est d'être soudées, prêtes à mourir pour leur cause, pour un monde meilleur sans monstre abject, en harmonie avec la nature.
Les femmes au pouvoir !
Vous en avez rêvé ? Nous le ferons ...!
L'univers de Lorndor est peuplé de clans dont les chefs et les gradés sont très souvent des hommes !

Pourtant nous savons toutes que sans la femme, le monde ne serait RIEN ... Puissantes guerrières et magiciennes, notre cause est de combattre la Horde (mais entre nous ; filles).

Elle s’arrêta pour reprendre son souffle… Les yeux de Sanline pétillaient encore plus :

La plupart des femmes sont plus malines que les hommes mais généralement moins fortes et moins costaud.
Je suis arrivée parmi les miens, accueillie par les Elfes puis j'ai rejoins le clan des Elfettes, parce que je me suis dit que si je combattais, ce serait surtout pour la grandeur des femmes en général ( donc pas pour ma race en particulier) :
Nous devons arrêter la plupart des guerres et respecter la nature

Boutiou repris la parole ; je remarquais son rouge à lèvres écarlate et ses peintures de guerre savamment étalées sur son visage ; en fait je fus surprise de pouvoir détailler tant de féminité dans ce groupe de guerrières :

Moi je lutte depuis mon arrivée en terre de Lorndor par vengeance, comme beaucoup d'entre nous malheureusement. Des Hordeux ont détruit ma famille (tué mon époux et mon enfant)
Je suis donc partie au combat : j'ai d'abord rencontré un clan très puissant qui m'a appris à combattre (grâce à une femme ... encore .... très charmante) .
Assez vite pourtant, je me rendais compte que les Elfes masculins ne possédaient pas beaucoup de discipline... cela conduisait le clan à sa perte... j'ai préféré partir même si je leur suis très reconnaissante de m'avoir accompagnée dans mes premiers pas. Ensuite j'ai erré ... j'ai cherché un clan qui m'apporterait ce que je recherchais : efficacité, discipline, communication, sympathie... mais je me suis rendue compte que c'était difficile...

Un porteur lui adressa une pile de lettres à décacheter ; elle me confia adorer communiquer par courrier, et surtout découvrir toutes cette correspondance qui lui était adressée. Mais elle mis le petit paquet de côté pour reprendre la conversation :

C'était justement difficile ... car l'homme est très présent dans ce monde ....
Au cours de mon errance j'ai donc constaté que les officiers étaient très souvent des hommes... et que les membres aussi.... Je me sentais un peu perdue ... seule .... Alors j'ai décidé de monter mon clan à moi ... un clan de persos féminins...

Sanline intervint poliment :

Pour ma part, je me sens bien intégrée dans un clan qui n'accepte que les femmes Elfes et en Lorndor : j'ai rencontré beaucoup de filles grâce à ça, certaines aiment la guerre de temps en temps mais pas tout le temps, et d'autres préfèrent la paix, mais nous combattons toutes pour la même cause…

Boutiou soupira :

La guerre est inévitable ... Je ne peux pas être pacifiste.... Et je combattrai jusqu'à la fin !



 
 
personnes ont vu ce numéro,
une personne le consulte actuellement.

 
valid xhtml valid css Contrat Creative Commons rss
apache php get firefox